Voilà, déjà une semaine que nous sommes rentrées du Trail de l'Ile Rouge à Madagascar, avec de beaux souvenirs pleins la tête. En attendant de récupérer toutes les photos et d'écrire quelques petits pavés (ce qui va prendre quelques semaines), je fais un petit break pour vous conter ma petite sortie de dimanche dernier.

Après l'Allingeoise (2 semaines avant Madagascar), je me tape une méchante tendinite/cheville bloquée et j'ai un peu peur de ne pas pouvoir participer à mon trail fétiche. Avec les 2 semaines de repos, j'arrive finalement à courir à Madagascar, avec une douleur/gêne mais rien de trop catastrophique. Et la résolution post-mada c'est de calmer le jeu pour cet été, de varier les plaisirs, nager, pédaler, peut-être essayer d'autres sports et se limiter à 1 sortie par semaine et 1 trail par mois.

Je planifie donc bien ma sortie de la semaine et décide d'aller du côté de Samoëns: au lac des Chambres et au lac de la Vogealle. Je regarde la carte et repère une boucle qui semble pas trop mal, mais j'ai un peu des doutes sur l'enneigement entre le lac et le col des Chambres. Je demande l'avis de monsieur rando-montblanc, qui me répond qu'apparemment il y aura encore des névés mais que ça devrait le faire. Itinéraire confirmé (je me suis rendu compte quelques jours après que c'est une bonne partie du tour n°47 de mon guide Vtopo, trail running en Haute-Savoie dont j'ai déja parlé ici). Je m'engouffre un beau petit plateau de sushi Fleur de riz le soir et programme le réveil à 6:30.

Sushi party, merci Fleur de riz !

Manque de pot, il pleut très fort de bon matin, jusqu'à environ 8h, mais le soleil est censé réapparaître progressivement. Pour laisser le temps à la météo de s'arranger, je me plante de route. Merci GoogleMaps qui invente une route entre Morzine et Samoëns: je me retrouve en cul de sac au lac des Mines d'Or ! (ok j'ai un peu honte de me perdre, ça fait 5 ans que j'habite en Haute-Savoie...) Demi tour, j'emprunte finalement la route d'été passant par le lac de Joux-Plane, et c'est super joli (à toute chose malheur est bon). J'arrive donc vers 9h au parking du Crêt près du lieu-dit des Allamands au dessus de Samoëns. Je vois un groupe de trailers et leur demande où ils vont, ils se font un tour à la tête de Bostan.

merci GoogleMaps pour les culs de sac...

Sandwich dans le sac, j'emporte quand même mon haut manche longue Zoot et mon kway Décat' et c'est parti en alternant marche et course, à bon rythme, jusqu'au refuge du Folly que j'atteins en un peu moins d'une heure, après quand même une belle portion montante (4km et 5-600m). Cette montée se fait dans un joli sous-bois, bien à l'ombre, idéal pour les jours où il fait très chaud. Le soleil n'est pas encore là mais il fait quand même lourd.

le pont des Barmes Refuge du Folly

Je continue ma route en direction du lac des Chambres, en quittant les petits sentiers forestiers pour de la caillasse montagneuse, en direction de la brume, ça fait rêver hein? Je marche, ça monte quand même bien mais garde un bon rythme et rattrape les gens devant moi. J'arrive en haut, à la bifurcation pour le lac des chambres est-ouest, et on est totalement dans la brume, et il fait frisquet.

la montée au lac des Chambres folle fleur gouttelée

On est à 6km, 2000m d'altitude et 1h30 d'effort. J'enfile le K-way et continue mon petit bonhomme de chemin, redescends sur le fameux lac. Mais il y a tellement de brume que je ne vois pas grand chose, dur de voir la délimitation du lac quand tu ne vois pas à 20m et quand il y a de la neige. Après la plage il y a une semaine, pas de malentendu, on est bien de retour dans les Alpes ! Je suis un peu déçue de ne rien voir mais c'est les aléas de la rando. En plus j'attaque la partie que j'appréhendais le plus. Il y a encore pas mal de neige, on ne voit pas grand chose et je ne sais pas trop où je vais. Ouf, une pancarte m'indiquant plus ou moins la direction du col des Chambres, Je lance l'appli ViewRanger pour être sûre que je me dirige dans la bonne direction et j'avance. Au bout de 500m je vois deux mecs venant du col et retournant au refuge, je leur tape la discute pour savoir comment est le terrain et me rassurer un peu. Ils sont sympas mais ne me rassurent pas tant que ça.

un bout du lac des Chambres

direction : le col des Chambres !

J'avance dans la neige, j'arrive même à courir mais je n'avais jamais trop testé ces Brooks Cascadia 11 en montagne et j'avoue que je suis déçue. Elles tiennent bien aux pieds, mais elles prennent l'eau en 2-2 (rien qu'avec les plantes humides) et surtout elles n'adhèrent pas du tout sur les pierres mouillées (ok, encore une excuse pour me racheter une paire, j'avoue...). Je prends mon temps et préfère assurer mes pas plutôt que me blesser débilement. Ça ne m'empêche pas de m'enfoncer dans des petites crevasses de neige et de me faire une petite bosse au genou gauche. Je check ViewRanger de temps en temps, la direction est bonne et ça ne devrait plus être trop loin. J'atteins enfin le col des Chambres (2338m) qui est un peu dégagé, avec la vue sur la pointe de Bellegarde à droite, après 9km et 2h35 d'effort.

 col des Chambres et pointe de Bellegarde

Ouf le sol est de nouveau palpable, et je repère facilement les marques GR et les cairns pour la longue descente qui peut être dangereuse s'il pleut car on passe par un moment sur un chemin de schiste noire pas très large. J'atteins après avoir perdu 400m de dénivelé le croisement du Pas à l'Ours avec, à droite le refuge de la Vogealle et à gauche le lac.

 descente de schiste

un air de fin du monde au col de l'Ours Il s'en va dans la brume...  

Je revois de nouveau des gens, et après un petit kilomètre de plat marécageux, j'atteins le beau lac de la Vogealle, avec le Pas du Taureau en face (et apparement les Dents Blanches à droite, mais je les ai pas capté, surement trop de brume...). Je le longe de moitié et décide de faire ma pause repas ici. Un bon sandwich nordique bien mérité après 13km et 3h15 d'effort.

 Lac de la Vogealle

Au saumon, mon préféré !

Je ne m'attarde pas trop et repars, ça remonte bien pour atteindre la Combe aux Puaires (2-300m+). La vue sur le lac est tout simplement magnifique, et il y a pleins de petites cascades sur le côté. En plus le soleil a enfin décidé de se pointer, il donne de belles couleurs aux montagnes et au lac. Je croise deux trailers du groupe de ce matin, ils ont décidés d'abandonner leurs partenaires et de rallonger un peu le parcours en allant sur le col et lac des chambres, ils sont costaud ! En attendant, je suis les pancartes et aborde la combe aux Puaires pour aller en direction du refuge du Folly. Cette combe aux Puaires est marrante, composée de lapiaz (roches calcaires créée par le ruissellement des eaux de pluie qui dissolvent la roche), pas très pratique pour courir, ça me fait un peu penser aux Tsingys de Madagascar: c'est casse-gueule et encore plus quand on ne suit pas le chemin balisé !

Lac de la Vogealle La Combe aux Puaires ou les tsingys alpins

Je quitte finalement les tsingys et retrouve le Croisement des Combes aux Puaires, et rencontre le reste du groupe de trailers: 2 mecs et 3 filles. On échange 2-3 mots et je continue ma descente vers le refuge du Folly, c'est plus roulant mais encore un peu trop technique pour moi, j'y vais doucement, d'autant plus que je commence à fatiguer. Les deux mecs me doublent et s'éloignent petit à petit devant, et je continue la descente dans la jolie vallée. J'arrive quand même à tomber un petit coup et me rape le mollet droit sur une pierre, ça pique... Le chemin devient de moins en moins technique et j'arrive à trottiner sans alterner marche-course (et sans retomber), jusqu'au refuge de Folly : 18km, 5h d'effort.

descente au Folly par le pas de l'Avoine

Je m'arrête 2 minutes pour manger un gel mielTonic et un des traileurs me propose de boire un vere de limonade avec eux. J'accepte et discute un petit moment, ils viennent de Strasbourg pour se faire des week-ends trail ici de temps en temps. Ils se sont fait le mont Buet la veille (ça me donne des idées). Je les abandonne alors et redescends jusqu'à la voiture par le même chemin (il me semblait moins long à l'aller) et j'arrive une nouvelle fois à trébucher et m'étaler par terre en me faisant un beau bleu sur la paume de la main, Bravo !
J'arrive quand même à la voiture sans nouvelle gamelle au bout de 23km et presque 6h d'effort. Pour le dénivelé, Garmin m'affiche plus de 3000m, et Strava 2500m, donc je pense qu'il y a du avoir un soucis quelque part, j'ai des doutes sur le fait d'avoir dépassé 2000m...

Après cette joli balade, j'ai les pieds et les jambes en compote, et une légère mauvaise appréhension pour ma cheville, qui sera douloureuse les jours suivants... Je rentre en voiture en passant par Bellevaux, c'est moins charmant que le lac de Joux Plane mais déjà mieux que par Annemasse. Et pour couronner le tout, je m'offre un bel éclair au chocolat au goûter (j'en ai rêvé pendant tout le trajet), Enjoy !

après l'effort, le réconfort

lien garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1818142666

 

parcours topo