Un incontournable quand on habite en Haute-Savoie ! L'an dernier, on avait fait le 22km, avec du beau temps au départ, puis les nuages sont arrivés et j'ai fini le trail sous la pluie, dans la boue (dont une descente sur les fesses sur 10m dans la boue), et un mal de ventre horrible sur les derniers kilomètres. Résultats pas top avec un temps de 4h28, et 10ème senior. Et l'an dernier, le départ était donné de Vacheresse. 

Back in 2015

le darbon sur le parcours 2015 la brume de 2015

et la boue de 2015, avec une super glissade

Cette année, ils ont décidé de changer et de faire le départ à Châtel, donc avec des parcours différents. Ca tombe bien, je ne connais pas trop du coté de Châtel, mais malheureusement, les distances proposées me tentent pas tant que ça, c'est soit 18km, soit 42km, soit 72km avec respectivement 1200mD+, 2900mD+ et 5800mD+ ! J'avoue que j'ai été longtemps tenté par le 42km, mais avec 2900 de dénivelé, ça risque d'être très dur, et il faudrait pas mal de repos ensuite. Mais j'ai quand même envie d'enchainer pas mal de trail cet été, donc le 42 me bloque un peu et j'attends avant de m'inscrire. J'attends le trail de Bellevaux pour me rendre compte de la distance. Manque de pot, ma cheville se tord et je le finis pas. Donc j'abandonne l'idée du 42km et m'inscris finalement sur le 18km. En plus, ma copine Christelle s'est aussi inscrite sur le 18km donc ça va être cool de partager ça (en plus c'est son premier vrai trail !).

Par contre, la météo n'est pas vraiment avec nous pendant ce mois de juin. Depuis 2 semaines, ça alterne entre pluie le matin, un peu de soleil dans la journée, re de la pluie. Et la semaine dernière, je crois que tous les matins, je me suis réveillée en entendant la pluie sur le vélux. ça promet ! Je suis bien contente de ne pas m'être engagée sur le 42km finalement, surtout avec cette cheville encore patraque, et ce fessier tout tendu. 

Le samedi soir, c'est pasta party chez Christelle. On se matte le film "Born to Run" qui est sorti en Suisse, mais finalement n'est pas passé dans tous les cinémas en France, donc Christelle a acheté le DVD. On regarde ça avec de bons petits pop-corns, c'est cool ! Puis elle nous prépare de bonnes pâtes, toutes simples, avec des légumes, oignons, tomates, et un mélange d'épices qui fait que, même si c'est de simples pâtes, c'était trop bon. Accompagné d'un petit verre de rhum à l'apéro parce que bon quand même on va pas se priver non plus ! Merci Christelle :-)

Free to run pasta party !

Un bon dodo, et un réveil à 6h15 le dimanche matin. Un petit déjeuner thé/tartine de miel de Haute-Saône et banania ! Christelle me récupère à 7h15 devant chez moi et finalement on est un peu en avance car on arrive à 7h45 à la chapelle d'Abondance, où il y a un parking pour laisser la voiture et une navette pour nous amener à Châtel. Par chance, la navette arrive juste en même temps que nous et nous dépose à 8h à Chatel.

la navette chapelle d'abondance - Châtel

On peut donc encourager Anthony qui s'est engagé sur le 42km juste avant qu'il ne parte. Le départ du 42km est donné et on rentre chercher nos dossards, cool, on un petit gobelet en plastique TCC et des manchettes Scott noires ! (sympa comme cadeau, ça change du tee-shirt) Je passe ensuite 5-10 min à réfléchir sur quelle paire de baskets mettre, j'ai mes Salomon S-lab ultra, que j'aime bien mais je sens qu'il n'y a pas assez de crampons pour aujourd'hui, j'ai aussi mes vivobarefoot, minimalistes trail avec des crampons pas mal, mais j'ai peur qu'elles partent si je m'enfonce trop dans la boue. Je décide donc de mettre les Saucony Xodus 5 Goretex même si je les trouve lourde, je pense que c'est les plus appropriées pour aujourd'hui (et j'ai fais le bon choix je crois !)

On retrouve Sandra, la copine d'Anthony, ses parents, un de ces amis, Nicolas, tous engagés sur le 18km. On croise Jim et un de ses amis, qui ont fait la fiesta depuis la veille jusqu'à 03h du mat, il sont pas très frais ! Mais c'est sympa d'être en groupe, et de voir pleins de têtes connues. ça change.

On s'échauffe un petit coup histoire de dire qu'on s'est échauffé et on s'insère dans le sas de départ. Longue attente avant le départ, ça parle, ça fait le speech du départ, en français, en anglais, c'est un peu long, ils s'amusent bien au micro, mais ils oublient peut-être que nous on se pèle dans ce sas de départ, surtout qu'il commence à pleuvoir !

au départ

 Bref le départ est donné autour des 10h, on commence par un tour de 500m dans le village, et ça part vite car il y le jambon à gagner ! Eh oui, le premier qui passe l'arche de départ après le petit tour du village gagne le jambon. ça permet de faire un tour assez rapide pour étirer le peloton et éviter un peu les bouchons dans les premières montées. Je pars assez vite pour ne pas être bloquée ensuite, mais dès la montée je prends un rythme normal. ça va je me sens assez bien, je ne sens même pas la cheville. On quitte tranquillement Châtel par la piste de ski. Ca monte direct, pas vraiment abrupte dès le départ mais pas non plus faux plat, donc les gens commencent à marcher. Je cours un peu puis suis le mouvement de la marche ! Pour l'instant c'est des cailloux donc pas de boue mais elle va arriver, ne vous inquiétez pas ! La pente se fait un peu plus pentue et la boue arrive. J'arrive à me placer en 4ème position chez les femmes, mais sans prétention. Le but étant d'essayer d'aller assez vite dans la montée pour pouvoir aller tranquille dans la descente pour éviter toutes blessures. Mais bon pour monter vite, il faut les jambes ! Et franchement, avec cette cheville pourrie, j'ai perdu un peu de mes capacités dans la montée, en plus la semaine chargée que j'ai eu (réveil à 5h50 tous les matins, un peu de stress dû à une présentation orale, eh oui, je déteste parler en public...). Donc j'avoue, au début ça va, mais au final j'en chie quand même pas mal dans cette montée interminable jusqu'au 9ème kilomètre. Mais la première montée passe pas trop mal, certains me doublent mais au final ça se vaut. Un mec en baton passe et me dis "Ah sans baton, ça va être dur" mais je lui réponds que ça va aller, c'est pour ça qu'on a des jambes !

Le premier bloc de montée passe, on peut redérouler un peu et je double des gens dont une fille, Natacha. Je suis pas si mauvaise sur le plat en fait. C'est bon à savoir, ça réconforte.

Ca déroule !

On passe devant une jolie petite cascade et on rattaque une montée, on passe à coté d'un champs de vaches et là, Ah ! je lance un "putain" qui sors tout seul en me prenant un grand coup de jus. Je me suis frotté de trop près au fil du champs qui étaient allumés, ça réveille ! et on monte encore et encore, en direction des crêtes brumeuses.

petite cascade et barrière électrique !

J'aperçois une fille derrière avec des batons, eh oui c'est vrai que ça aide, je pense qu'elle va finir pas me doubler mais bon c'est le jeu, je suis vraiment pas en mode compétition aujourd'hui. Je prends la course comme un plaisir de courir, de découvrir un endroit que je connais pas, même si avec le temps qu'il fait, je ne vais pas découvrir grand chose vu le brouillard. Le but est vraiment de courir et de se faire mal tout en se faisant plaisir ! Et elle finit par me doubler un peu avant la fin de cette montée boueuse, c'est Martine apparement, je resterai pas très loin d'elle pendant 1-2km mais elle finira par ne plus être à porter de vue. Un groupe de personne nous encourage en haut, je reconnais Jerem', un pote de Jim, je lui check la main, ça fait plaisir de le voir. On peut dérouler un petit coup dans une descente caillouteuse, et ça remonte doucement sur du faux-plat. Mais ça fait du bien de courir un peu après cette montée de marche. Mais je commence à sentir les muscles crier ! A partir de là, ça alterne un peu descente et montée, on a une bonne portion sur du cailloux, c'est bien de ne pas devoir regarder et être attentif à comment ton pied va s'enfoncer dans la boue ! Mais il faut rester vigilant, car c'est quand c'est facile que les chevilles ont tendance à partir. Donc je me concentre sur ma foulée. Il y a encore de bonnes portions de montée ensuite, on commence à atteindre les crêtes mais malheureusement, avec tout ce brouillard on voit rien. On croise un groupe de supporter de Vacheresse, avec des cloches, et surement pas mal de bières, ils sont à fond, ça me fait bien rire, alors je prends une petite photo pour immortaliser ce bel encouragement ! Et je continue.

direction les crêtes brumeuses les supporters de Vacheresse

A gauche: la Suisse, le brouillard, à droite, la France, le brouillard ! Il est où ce micro climat du Valais ?! En plus je me fais doubler par deux filles : Odile et Natacha. Je reste à son niveau un petit moment, et on discute même un peu, elle vient de Chambéry, et elle me conseille le ski de rando ! Promis l'hiver prochain j'essaie. Puis la montée s'arrête, on a des parties un peu descendante dans de l'herbe humide et boueuse, encore une raison de faire attention. On a même un petit passage dans la neige, une dizaine de mètres, pour s'amuser un peu, je déroule, glisse un peu sur les fesses et repars ! On enchaine encore quelques petits coups de cul dans les cailloux sur les crêtes, oui, il faut pas avoir le vertige car c'est abrupte des deux cotés. ça descend pas mal dans les rochers, un peu casse-gueule, j'y vais tout doux, en sortant la réplique de maman "le cul c'est ce qu'il y a de mieux", j'hésite pas à poser les fesses sur les rochers.

petit passage enneigé

Et là, la big descente toute boueuse, bien pentue, j'essaie de passer dans l'herbe à coté, mais je veux vraiment pas prendre le risque de courir là dedans, petite cheville, reste avec moi ! Donc je prends mon mal en patience et descend en marchant/trottant. Une dizaine de mecs me doublent, mais pas de filles, heureusement pour le moral ! Un mec qui descend un peu au même rythme que moi, crie à chaque pas, ça me fait rire, ça m'énerve même un peu, mais il se justifie : "Ca m'aide de crier !" bon ok, si tu veux, mais t'es un peu chelou quand même ! La pente se calme un peu mais on est toujours dans l'herbe et un peu en dévers quand Stéphane (encore de la cité de l'eau, le même qu'à l'Allingeoise) me double en me disant :"bah tu prends pas de photos aujourd'hui?" Et donc je regarde autour de moi et me dis,"Ah ouais, c'est joli quand même ici !" Je sors l'iPhone, avec mes mains pleines de boue et prends une petite photo avant de repartir en déroulant un peu plus sur l'herbe qui devient de moins en moins pentue.

et descente herbeuse

On rejoint une route carrossable et là ça fait du bien ! Du bon plat bien descendant, mais pas trop, pour dérouler, quel bonheur ! On passe devant un joli lac, des jeunes nous disent "plus que 2km". Hum, ça m'étonne un peu là quand même, j'aurais dis plutot 4 moi ! Bref, je déroule, je passe devant un joli chalet, allez, je reprends une photo, je dis à la dame que son chalet est très beau, elle me répond de repasser quand il sera ouvert !

au détour d'un petit lac et d'un joli châlet

Et on déroule. On rejoint une partie dans la forêt, c'est super agréable sur la fin du parcours, mais de plus en plus boueux, au point où défois tu t'enfonces, défois tu t'enfonces pas, et quand tu t'enfonces, ça peut être de 5cm ou de 20cm ! Mais c'est marrant, je rigole toute seule, mais je fais gaffe quand même. Ensuite, on rejoint la partie du départ, ça descend assez mais pas trop pour que ça soit compliqué, donc je reste concentrée encore sur la cheville et déroule, et j'aperçois même Natacha pas très loin devant. Mais il aurait fallu être un peu plus téméraire pour la rattraper et je n'avais pas envie aujourd'hui.

Châtel en vue

On arrive dans Châtel, on repasse les petits escaliers, où pas mal de gens sont tombés avec toute la boue sur les chaussures ! et on rejoint la route, en descente, et là tu sais que c'est la fin alors tu vas à fond les ballons pour l'arrivée ! 

l'arrivée !

photo : Crédit Agricole Nature Tour / Marie Somm Croset

Arrivée donc en 2h16min, seulement 7 secondes après Natacha ! On se félicite, il y a le ravito, je mange quelques oranges, enlève les baskets (j'avais un petit cailloux coincé dans la basket gauche qui me faisait mal), et attend près de l'arrivée pour voir Christelle. Elle arrive un petit quart d'heure après, en 2h30, encore plus à fond que moi, (elle voulait semer les filles derrière !). Je la félicite, pour un premier trail, c'était pas le plus facile, et son temps est vraiment bon ! Je commence à avoir froid, donc je vais chercher mes affaires, Christelle et Nico me rejoignent et on va prendre la douche. Pour les douches, en fait, il n'y a pas de gymnase ou autre, donc c'est un genre de gros camion dans lequel il y a une vingtaine de douches. C'est pas le top, mais ça a le mérite d'exister, et l'eau est chaude ! Donc bravo quand même d'avoir improviser ces douches.

Christelle tellement rapide qu'elle est floue ! Oh un bout de ciel bleu !

Le soleil pointe un peu le bout de son nez, alors on décide d'aller boire des bières ! Elles sont assez bonnes en plus, et on reste près de l'arrivée pour choper Sandra, le père et la mère d'Anthony, et Anthony qui est sur le 42km. Après 2 bonnes bières, pas mal de discussions, l'arrivée d'Anthony (en 5h39 exactement et non 5h40 :-) , bravo !). On va manger le repas inclus dans l'inscription : de la salade, des pates à la bolognaise, et une bonne tarte aux myrtilles !

une bonne bière en récompense et une bonne bolognaise

avec le must : la tartelette aux myrtilles !

Je guette si je vois Blandine (qui a fait Mada avec nous en automne) car elle s'est engagé sur le 42km. Je la retrouve pendant la remise des prix, elle en a chié mais elle a finit et elle au moins a pu admirer la vue car elle a eu la chance d'avoir des éclaircies pendant son passage sur les crêtes. On discute un peu de la course, de nos courses futures, de Mada l'an prochain !

Juste un petit bémol pour la remise des prix, ils ont décidé de récompenser les 3 premiers au scratch, puis les 1er de chaque catégorie. Soit, mais quelle idée de cumuler les récompenses...! Au final sur le podium, la première était une senior, la seconde une espoir et la 3ème une vétéran. Donc les 3 là ont eu une récompense au scratch + une récompense par catégorie. C'est vrai que c'est cool pour elle, mais je trouve que c'est quand même mieux de ne pas cumuler pour équilibrer un peu les récompenses. (Ma remarque ici n'est pas subjective car dans tous les cas, j'arrive 2ème senior, donc dans tous les cas, je n'aurais pas eu de récompenses).

Voila, après une journée bien chargée, on repart vers 17h30 de Châtel, on rentre à Thonon, et on rattaque une bonne semaine de travail !

Résultats du 18km : trail_des_cretes_du_chablais_18 

Résultats du 42km : trail_des_cretes_du_chablais_42

 Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1220338593

 

parcours topo