Je vous l’ai dis, la saison est lancée ! Même pas de courbatures après le trail des Glaisins du week-end dernier, alors on s’inscrit au prochain. Un petit coup d’oeil sur le super site Courzyvite pour repérer les courses à venir. Le trail de la Mandallaz a l’air sympa et nouveau mais il est déja complet, alors on va opter pour un bon petit Trail Chéran Semnoz aux foulées de Gruffy. Nata a son dimanche, je l’embarque, et pour préparer le 70km de la Vanoise de cet été, on décide de s’inscrire en duo avec Brice (et on se dit aussi qu’on a peut-être une chance de faire un podium en duo). De même que j’embarque Nata, il embarque son frangin Antoine.

Le premier soucis quand tu t’inscris en duo, c’est de trouver un nom d’équipe, qui soit marrant, mais pas trop débile ! On opte pour les “Mangeurs de graines”, parce que c’est un des trucs qu’on a en commun, on adore les graines en tout genre, de vrai poule et poulet. Et le deuxième soucis c’est “qui c’est qui paie l’inscription” ;-)

Bref la semaine défile (jamais assez vite) et le week-end arrive. Le samedi c’est repos et préparation du pique-nique. Petit hic des foulées de Gruffy, c’est qu’il faut payer 10€ en plus de l’inscription pour avoir droit au repas. Cette année, pas trop envie de manger le fameux diot-polenta, et je trouve que le lieu est digne d’un bon pique-nique dans les champs. Etant l’initiatrice de l’idée pique-nique, j’ai intérêt à ramener à manger. Je concocte alors des gaufres pignons-ciboulettes, une bonne salade de lentilles (+viande séchée, oignons, noisettes) et des sablés à la farine de châtaigne (garniture cacahuètes, marron ou chocolat). Ne pas oublier un paquet de chips et une grosse bière pour les frangins-fana-de-bière.

famille  Parée pour le pique-nique ! 

Famille de goinfres, nan ?

Samedi en fin de journée, François Vanlaton se réveille et nous écrit un bon petit roman de “Présentations et pronostic des foulées de Gruffy”. Je lis, vois que Flo et Hugo (de Terre de Running) font aussi le duo, et que coté mixte, il y a Manon Baverel et son ami Stef. Ah ben, on peut oublier le podium ! ça amuse Brice qui les connait bien, et ils se font la gué-guerre par texto. C’est l’jeu ;-)

 

Les chablaisiens en force !

 

Dimanche, réveil à 5h50 pour ne pas casser la routine de la semaine, on récupère le frangin et on arrive à Gruffy un peu avant 8h. On se gare sur le méga-champs parking pour aller retirer les dossards. On attend Nata, les mecs se boivent un petit thé et discutent avec les amis. Comme d’hab, on traine on traine et au final, le dernier petit pipi d’avant course nous met dedans, on se retrouve dans le milieu de peloton sur la ligne de départ. Un petit selfie pour la déconn’ et c’est parti.

1er trail en duo ! Selfie tête de c** !

On est vraiment trop loin, les gens n’avancent pas ! On zigzag entre les gens pour se positionner un peu et garder notre allure.
Le parcours, je m’en rappelle d’il y a deux ans : 5km de plat pour s’échauffer, une bosse de 500m+, une descente, une autre bosse de 500m+ encore plus corsée, une descente de la mort, puis quand t’es bien cuit, 5km de relances qui tuent le long du Chéran. Autant vous dire qu’il ne faut pas se cramer et en garder sous le pied pour le finish qui fait mal.
Au bout de 1-2km ça se décante un peu, je peux courir sans doubler plein de gens, et surtout sans perdre Brice qui part dans tous les sens :-) On a une bonne allure, plus de 12km/h sur ces 5 premiers kilomètres, et j’espère ne pas trop me cramer. Mais il faut dire que Manon et Stef sont devant, et que même s’ils n’étaient pas devant, l’euphorie de la course fait que les jambes se déroulent toutes seules.

Tout sourire au départ Antoine s'élance Nata en nature calme

A peine le 5ème kilomètre entamé, la pente arrive, sur du bitume pour commencer. Je trotte puis décide de prendre Brice par la main. On est en duo alors on fait ce qu’on veut nan ? Et là, tu te rends compte que ça t’aide vachement quand quelqu’un te tire par la main. Le trot se fait facile et on double plein de mecs jaloux qui demandent de prendre la 2ème main de Brice. On continue cette ascension dans les bois en alternant l’aide “main-footing”, “main-marche” et sans aide. Et de cette façon, la fin de la première montée arrive super vite, et on attaque la première descente, relativement cool, mais je fais attention, ne me précipite pas et me fais doubler par pas mal de mecs. Pas grave, on les redoublera dans la montée avec mon assistance-Brice. On rejoint donc le ravito de Gruffy, je pique 2 morceaux de barres rapidement et on relance sur le bitume avant d’attaquer la seconde ascension. Ah oui elle est bien pentue ! on alterne encore l’aide “main” et sans aide, Brice fait sa vie, discute de Madère avec d’autres coureurs, on se fait un petit selfie pour le fun et on atteint le sommet. C’est parti pour la seconde descente, super jolie au début avec un petit coin d’herbe jaunie, puis super casse-cheville ensuite dans la forêt, avec une bonne dose de feuilles mortes sur des pierres qui glissent le tout avec une pente qui tue (400m- en 1km). J’y vais méga tranquillement, vraiment pas envie de me péter une cheville ou autre chose aujourd’hui. Et on rejoint la route sous les encouragements de Laure (la copine de Florian) et de la copine de Hugo, accompagnés des aboiements de leur chienne Daisy.

On attaque la montée Le plaisir de courir !

avant d'attaquer la grosse descente

deuxième coup de cul Quand on est p'tit, on passe partout !

Puis la partie que j’aime bien, un bon kilomètre de bitume descendant tranquillement pour rejoindre le pont de l’abime. On peut dérouler et accélérer sans avoir peur de tomber, un bon petit 4min au kilomètre, ça fait du bien. Mais tout d’un coup, qui est-ce qui déboule à 200km/h derrière nous : le frangin Antoine ! ils accélèrent tous les deux (il y a toujours de la rivalité entre fratrie), et passent sur le pont ensemble. J’arrive à immortaliser le moment en vitesse, sans oublier de piquer deux morceaux de barres au ravito, avant de redescendre le long du Chéran et de voir si j’en ai assez gardé sous le coude pour le finish. Au début ça va, mais ça devient de plus en plus difficile. Antoine est à peine devant nous, Brice s’amuse à lui mettre la pression. Et il m’aide dans les petits coups de cul : “Main !”, relance dans les descentes.

Attention le frangin déboule

les deux frères sur le pont de l'Abime

beau ravito, merci ! 

Je subis quand même lors de ces kilomètres le long du Chéran, bien plus qu’en 2017 où j’avais doublé avec plaisir 2-3 gonzesses. Malgré la difficulté et grâce à l’assistance “Main”, on continue de doubler des coureurs et même la 2ème femme du solo. Après une derniere petite bosse, on rejoint le bitume de la route et là je sais qu’il ne reste plus qu’un kilomètre de faux plat montant, très dur mais qui se joue dans la tête. On essaie de garder un rythme correct, j’use avec excès de mon aide, “Main”, “change de coté” et on se rapproche petit à petit de la ligne d’arrivée que l’on franchit, main dans la main en 2h43min, deuxième duo mixte, après Manon et Stef, arrivés seulement 2 minutes avant nous, et 20 secondes après le frangin Antoine (ça, ça va chambrer longtemps).

Descente le long du Chéran

La classe le frangin Antoine On essaie de relancer comme on peut !

La princesse du Chéran


En tout cas, cette première expérience en duo est un succès, même s’il est vrai qu’un élastique aura été plus efficace, je trouve ça un peu moins “romantique” et un peu plus “je tire mon boulet”. J’avoue qu’en solo, j’aurai bien mis au moins 5 minutes de plus et je réalise vraiment que je n’ai guère progresser depuis l’édition 2017 où j’avais mis 2h51 après avoir passer une soirée à boire du vin rouge avec les copines la veille… Va falloir se reprendre en main si je veux être satisfaite de moi, mais ça c’est une autre histoire.
Il fait frais quand on s’arrête malgré le soleil alors on se dépêche d’aller se rhabiller à la voiture et de revenir à l’arrivée pour accueillir Nata, qui finit en 3h09, 14ème Femme, toute contente de la belle course qu’elle vient de faire.
On se pose au soleil avec les copains de Terre de Running, on discute et on attend la remise des prix. Pas de bol, ils ne récompensent que les premiers duo (homme, mixte et femme) donc pas de podium pour nous. Mais à la surprise générale, Nata, qui fait 14ème femme, est également 4ème senior. Etant donné qu’ils ne cumulent pas les récompenses, elle grimpe sur la 3ème marche du podium senior femme et gagne un joli bonnet et un gobelet Salomon et un opinel (pour enfant). Elle est toute contente, et je suis fière d’elle (bon ok, un peu jalouse qu’elle monte sur le podium et pas moi).
Maintenant c’est l’heure du pique-nique ! On a un peu la flemme de chercher un coin vraiment top alors on se pose dans un petit trou de butte à coté de l’arrivée, à l’abri du vent et au soleil et on attaque, miam miam, de bonnes choses simples en bonne compagnie, c’est l’essentiel.
On a pris notre temps, les deux seules voitures qui restent sur le parking dans les champs, c’est les nôtres. Nata s’amuse à faire du rallye avant de repartir chez elle et nous on rentre tranquillement à Thonon en refaisant la course et en somnolent un peu. On se pose un petit quart d’heure au bord du lac pour faire la cryothérapie gratuite mais la bise souffle et rend l’air vraiment trop frais. C’est enfin le moment de rentrer se reposer tranquillement à la maison.

podium chablaisien

Nata en 3ème Senior ! Fière de sa performance, contente de ses cadeaux !

Miam miam miam

 

Le prochain épisode lors des 4h de l’Ultra Montée des Mémises pour préparer les cuissots aux 5400m+ de la Vanoise. 

 

Présentation et pronostics des foulées de Gruffy 2019

Relive : https://www.relive.cc/view/2289377745

Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/3555166905

Video : https://youtu.be/8INhMqKsahE?fbclid=IwAR3P9CnxScaPNKcvcDfL6alQWYSqsLNdRCzG4WWzpEOw7Ueix7j_g9G3JQo

(Crédit photos officielles : Caroline Duhamel • Graphiste Conseil, contact@carolineduhamel.comwww.carolineduhamel.com)

 

topo  parcours

 

diplome