Après ces 3 jours de course, le dimanche est une journée de transfert, nous emmenant de "Sous le soleil de Mada" près d'Ambositra jusqu'à Sendrisoa, au porte du parc National de l'Andringitra. Il n'y a que 250km mais sur les routes de Mada en minibus, ça prend toute une journée, de quoi bien reposer les jambes...! On part donc de chez Brigitte à 7h15, et on a un petit soucis avec un des bus, on fait donc une pause à Ivato et on se balade dans le marché. On achète du sucre en bloc bizarre, des pop-corns, des cacahuètes et maman achète une couverture à la malgache. On repart après une petite demi-heure de pause et on s'arrête ensuite à Fianarantsoa pour manger dans un petit resto, du riz, des petits pois et du poulet avec des carottes rapées (pas touchés de peur d'avoir un peu le transit perturbé) et de l'ananas et des bananes en dessert. On repart vers 13h30 et on entame une route pas très roulante ! Il faut sortir des bus pour passer des ponts en bois, il y a des crevasses, bref on avance pas très vite ! Par contre le paysage est magnifique encore, avec les montagnes en arrière plan, les rizières et le coucher du soleil. Et on sympathise bien avec Damien et David, les deux frangins du nord; avec Nata, on se tape de bons gros fous rires aussi, ça fait plaisir de retrouver une telle complicité toutes les deux. On arrive sur un genre de terrain vague aux portes de Sendrisoa, on s'installe dans les tentes, on prépare les affaires pour demain, et on mange une bonne petite soupe de légumes, du riz avec du steak de zébu au poivre vert, très bon (surtout au vue du matériel qu'ils ont pour faire à manger), et des bananes en dessert. Je suis un peu claquée et me sens pas extra bien, on va donc dormir assez tôt, vers 21h30 et la nuit ne se passe pas extrêmement bien, comme à peu près la moitié des participants, on a le transit plus ou moins perturbé depuis quelques jours.

 Transfert

Au marché d'Ivato Au resto en famille Paysage de Mada Paysage de Mada

Ponts made in Mada La fameuse N7

Réveil le lundi matin vers 5h15, je sors un peu pour admirer le paysage (la bonne excuse, en fait c'était pour faire une pause toilette), mais je n'ai plus envie de dormir donc on se prend une petite douche à l'africaine avec Nata, on range les affaires et on prend le petit dej. J'étais pas vraiment en forme ce matin, j'étais énervée. Pourquoi? Je sais pas ! Donc je me mets un peu à l'écart en attendant le début de la course, je mets ma musique pour être dans mon monde, je m'allonge sur une bache pour me reposer et pour essayer de ne pas partager ma mauvaise humeur avec tout le monde ! Avant de partir courir, on décide de distribuer des bonbons aux enfants du village. C'est la cohue, tous les enfants rappliquent et Nata et moi sommes entourées d'une trentaine de gosses ! Et en fait on est un peu à la bourre, Gérard va donner le départ alors qu'on y est pas encore ! 

En famille, l'aventure continue

Les enfants de Sendrisoa Les enfants de Sendrisoa

C'est bon, le départ est donné, et c'est parti pour 28km. Je reste avec Nata car on avait dit qu'on courait ensemble maintenant (maintenant que j'ai de l'avance sur le classement général :-) ). C'est principalement de la piste pendant toute la première partie, et vu que c'est jour de marché à Sendrisoa, on croise plein de malgaches qui vont au marché, avec leur panier sur la tête, on dit bonjour, Salama, les gens sourient, c'est sympa et bonne ambiance, on voit pas vraiment les kilomètres défiler. Le rythme est bien, mais malgré ça, j'arrive à trébucher et à rouler par terre, et forcément, Nata se moque ! mais rien de grave, j'ai juste un peu abimé mon sac camelback décat'. A environ 7km, j'abandonne finalement Nata car elle a besoin de faire des petites pauses toilettes, donc pour ne pas m'embêter, elle me dit de continuer sans elle, dommage. J'accélère un petit peu alors et rattrape Christophe et le double. Une petite montée (qui me fait un peu de mal, les 10km de piste usent quand même...) vers le 11ème kilomètre nous amène à l'entrée du Parc National de l'Andringita et au ravitaillement par la même occasion.

Sur la route du marché  Jolie rizière

Beau petit malgache Paysage de Mada    entrée dans le parc Merci aux porteurs

Je bois, mange et emporte quelques pruneaux et surtout, je remplis mon camelback, il fait assez chaud aujourd'hui, et c'est le seul ravitaillement. Je repars tranquillement, ça commence à monter un peu, puis de plus en plus, et on voit d'en haut le chemin que l'on a pris avant, c'est super beau. Je croise le groupe de marcheuses et je continue. Ca monte mais je me sens bien même si c'est dur. En plus le paysage est magnifique. Il y a une bonne petite descente vers le 19ème kilomètre, puis ça remonte bien avec des marches en pierre, jusqu'au 23ème kilomètre. On passe sur un petit pont qui surplombe une rivière, c'est tout simplement magnifique. Le seul problème, c'est que j'ai mouillé mon appareil photo en remplissant le camelback et qu'il ne fonctionne pas comme je veux, donc tant pis pour les photos, je me dis que Nata ou Maman en feront. On passe aussi dans des petits coins ombragés qui font un peu petite forêt, c'est joli ! Je croise Gérard dans la fin de la montée, "Ah enfin tu sembles souffrir un peu quand même !". Bah oui c'est dur, ça monte, il fait chaud et on a quand même 20 bornes dans les pattes ! Il me dit, allez, plus que 500m et c'est du plat jusqu'à la fin. Ah oui, ils sont un peu longs tes 500m Gérard !!

 Dur dur la montée Paysage de Mada

J'arrive ensuite à la fin de la montée et oui, là s'étend une grande plaine avec une vue sur les belles montagnes. C'est super sympa à courir, mais mon fameux mal de ventre commence à pointer le bout de son nez. J'alterne marche et course et parvient quand même à rattraper Greg, qui a été bien fatigué à cause d'une méchante gastro ces derniers jours. Je double aussi un des malgaches qui font les 3 dernières étapes avec nous. Et j'arrive finalement au camp où se trouve l'arrivée, en 3h40, au bout de 27.5km, 1200mD+/370D-.

Seul problème à l'arrivée, c'est que ce sont des porteurs qui montent nos affaires jusqu'au bivouac, et je les ai croisé en montant. Donc nos affaires ne sont pas là, et le plus grave c'est qu'il n'y a pas d'eau potable non plus. Mais les gens ont quand même assurés car ils nous ont fait du thé, j'en ai bu au moins 5 bols d'affilée malgré la chaleur, et surtout, ils ont fait des petits gateaux trop trop trop bons ! J'en ai mangé beaucoup j'avoue, désolée pour les autres si vous en avez pas eu beaucoup, il fallait courir plus vite ;-) !

petit oiseau Le bivouac

arrivée tranquille de maman

Blandine surprend en arrivant en 2ème position en 4h17 (elle grimpe bien Blandine !), Sandra en 4h30 et Nata en 4ème en 4h40, elle avait un peu de mal et était pas motivée aujourd'hui ! On attend que tout le monde arrive, beaucoup ont souffert de ne pas avoir assez d'eau (peut-être prévoir un deuxième ravito pour l'an prochain?). Chez les garçons, le classement de l'étape a été un peu chamboulé avec l'arrivée de 4-5 malgaches qui sont tout frais et participent aux trois dernières étapes. Gaston est donc détroné d'une minute par Dulip en 2h52 et Damien prend la 3ème place en 3h18. Maman arrive au bout de 5h de course.

On peut enfin se poser tranquillement dans ce cadre trop beau, avec la petite rivière pour se baigner, bronzer et se reposer. On prend une petite douche à l'africaine avant que le soleil ne se cache derrière les montagnes. On se repose aussi dans la tente et Patty me masse un petit coup ! 

Sympa le coin pique-nique Petite rivière

En mode bronzette Ou baignade

Elle est fraîche ! joli coin bivouac, n'est-ce pas?

Avec la nuit qui tombe, il commence à faire vraiment froid (environ 6°C) et comme je suis fatiguée ça n'aide pas, j'ai qu'une hâte c'est manger un petit bout et aller me coucher. On se pose près du feu où les malgaches dansent et chantent, c'est sympa ! On mange un repas local : potage, poulet et riz (pour changer !). On rentre rapidement dans la tente pour aller dormir à 20h15 !

Sous les couvertures

 

parcours topo