Donc cette foutue cheville que j'ai tordu lors de notre découverte du fin fond du Valais perturbe mon exploration de ladite région… Et m'empêche également de participer au SwimRun auquel j'étais inscrite. D'ailleurs je pousse un mini coup de gueule envers ce swimrun, j'avoue que leur organisation et les cadres de leur deux épreuves sont magnifiques (lac de Sainte-Croix et lac de Laffrey), mais je trouve un peu abusé le fait de ne pas pouvoir se faire rembourser une inscription, malgré une ordonnance médicale, sous prétexte que ça serait trop compliqué de gérer toutes les annulations, d'autant plus qu'il n'y a pas non plus 5000 inscriptions, il me semble que c'est limité à 400 participants. Donc, je pense que je boycotterai cette organisation par la suite, je n'aime pas devoir m'engager sans pouvoir faire marche arrière.
Bref, reprenons, le week-end d’après, j’ai encore bien mal en marchant, alors je fais repos, me contente d’un joli tour en vélo dans le Chablais. Mais au bout d’un moment j’ai quand même envie d’aller me balader. Le week-end d’après, ça va quand même mieux donc je m’octroie une balade pas trop compliquée, pioche encore dans le bouquin de Nicolas et sélectionne un tracé pas trop long et pas trop difficile. Sortie N°2 : Zinal ! ça tombe bien c’est pas trop loin et ce n’est pas sur les lieux d’un trail ce week-end (cette semaine c’est le Nendaz Trail et l’Ultraks de Zermatt).
En plus la météo pour le dimanche ne s’annonce finalement pas si mal malgré une grosse baisse de température, il devrait faire beau.
On décide de faire un petit tour de vélo le samedi matin, qui finalement se transforme en tour pas si petit et qui prend la matinée, quand tu t’arrêtes à la ferme des Moises pour acheter des yaourts (ils sont tellement bons), au magasin de producteurs : "Nos Fermes du Chablais" et à la boucherie d'Allinges pour faire le plein de bonnes choses pour se faire un bon petit repas le midi. On enchaine sur une sieste, parce que c’est quand même un week-end où il faut se reposer, et c’est parti, on décolle de Thonon vers 17h en direction du Valais, encore et toujours, on commence à la connaitre la route ! Mais en discutant, ça passe toujours bien, c’est quand même cool d’être deux parfois :-)

On arrive à Zinal vers 19h30, il fait tout gris, tout pluie, et on se dirige vers un resto conseillé par mon collègue Robin : “La Ferme”. C’est assez rustique mais ça a son charme et au moins c’est au chaud et à l’abri. A la base, on voulait juste prendre une planche de fromage et viande séchée, mais vu le temps, on  craque finalement pour une fondue aux lardons-tomate-bolets, accompagnée de patates et pain, qui s’est revélé être très bonne, quoique pas très diététique, je l’avoue. On reste raisonnable, on l’accompagne d’une petite salade mêlée et on ne prend pas de dessert (malgré le cheesecake à la fraise et le fondant au chocolat qui me donne envie, mais il n’y a plus de place dans l’estomac ce soir). On se gare au bout du bout de la route, à Tzoucdana, sans trop de problème pour stationner sans être déranger pendant la nuit. Ca pèle quand même ce soir, on installe la chambre (matelas, couverture, sac de couchage et c’est parti pour une bonne nuit). Un petit réveil à 00h pour profiter de la belle pleine lune et on se lève ensuite à 6h30. Première impression : ça pèle vraiment ! Dozi a du mal à sortir des couvertures, je regarde la température : 4°C. Ah oui quand même. Le pare-brise du camion est gelé d’ailleurs. Bref on déjeune tranquille mes petits pains aux épices (farine d’épeautre, caroube, 4 épices aux pépites de chocolat et noisettes), avec quelques céréales, un peu de thé, un peu de café, on prend notre temps, en espérant gagner quelques degrés, n’empêche que j’ai les orteils gelés. On traine, on traine et on part finalement vers 8h20 pour commencer la balade.

 

yaourt au lait de chèvre de la ferme des Moises

fondue à la tomate, bolet, lardons 4°C au réveil, ça pique !

On retourne à La Ferme et on bifurque juste derrière, sur la gauche, on traverse la rivière, la Navisence et on monte dans la foret (de mélèzes, forcément) en suivant le chemin menant en haut de la station de Sorebois. On marche en parallèle des télécabine, ça monte doucement, à tel point qu’on ne se rend même pas compte qu’on a déjà monté 800m+ en arrivant en haut de la station. On ne croise personne lors de cette montée (tous les gens montent en cabine) à part un joli troupeau de vache. On s’amuse à faire quelques photos de nous (on est assorti aujourd’hui, on a tous les deux mis notre collant arlequin Attiq, même si sur moi, ça fait un peu des grosses fesses comparé au p'tit cul de Dozi).

la Navisence, d'un bleu glacial Sur le petit pont pour monter à Sorebois

Un arbre couillu ! petit arbre esseulé

Salut les vaches Beau panorama sur les  En mode Attiq - arlequin

Arrivés à la station, on tire à droite toute en suivant le chemin de la cabane du petit Mountet. En fait, le chemin longe le flan de la montagne sur quasi 10km pour dévoiler au fur et à mesure les glaciers qui entourent la vallée de Zinal. Le paysage n’est pas tellement changeant, mais il est magnifique. Le chemin varie un peu, entre passage très roulant et passage sur des pierres un peu plus casse-cheville. On se traine vraiment mais je fais attention à chaque pas, de ne pas empirer la cheville. On croise un troupeau de moutons surveillé par un patou, mieux vaut ne pas l’embêter celui là. On fait quelques pauses par çi par là et on avance doucement.

belle vue Vestige de l'hiver

les pleurs de la montagne

alpage en haute altitude, les patous veuillent 

le rocher qui appelle la pause et la contemplation petit singe face aux grandes montagnes

Le chemin des glaciers de Zinal

On arrive finalement dans un genre de plaine où le chemin redescend un peu. On voit une cabane et je ne sais pas pourquoi, on est persuadée que c’est LA cabane du petit Mountet. On cherche donc le chemin pour redescendre dans la vallée. On ne le trouve guère. On continue le chemin mais au bout d’un moment, on n’ose pas trop continuer, de peur d’aller trop loin. ça fait déjà 13km, et au moins 4h de marche, si je n’avais pas eu de soucis avec la cheville, on aurait poussé mais là, je ne préférais pas risquer d’aggraver les choses. On se pose donc 15 minutes en mangeant encore un de mes petits pains et on redescend dans la vallée par un chemin qui était indiqué au niveau de la mini-cabane que l’on voyait, en direction du Vichiesso. Le chemin descend gentillement, on retrouve les mélèzes et on atteint finalement le Vichiesso, un alpage il me semble, puis on retombe au niveau de la vallée, le long de la Navisence. Il ne reste plus qu'un ou deux kilomètres pour rejoindre le centre de Zinal. On croise de plus en plus de monde au fur et à mesure que l'on descend et se rapproche de la ville. Tous les parkings sont pris, ça change de ce matin où tout était désert. Au début, on voulait prendre la voiture pour manger au bord du lac de Moiry de l'autre coté des montagnes, mais il est déja 15h alors pour ne pas rentrer trop tard à la maison, on pique-nique au bord de la rivière, un bon repas qui fait du bien après une belle balade.  Et on rentre sur Thonon, contents d'avoir découvert une nouvelle vallée du beau Valais.

Regard sur Zinal 

Le Matterhorn tout au loin

petit couverture blanche sur les Diablons vers la cabane du petit Mountet

 

Entre Zinalrothorn et Weisshorn redescende dans la vallée

Retour en plaine Belle Navisence

A default de courir le swimrun, je le bois !

 

Lien Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/2964938726

Relive : https://www.relive.cc/view/1799383550

parcours topo