Je suis un peu à la bourre pour cet article, que j'ai commencé fin mai mais que je n'ai pas réussi à finir à temps. Je reprends donc mon récit pour vous partager mon mois de mai qui fut assez chargé avec de belles aventures et de belles découvertes.

Après le Trail de Sisteron, je suis contente que le genou tienne, je peux replanifier pleins de trucs trop cool pour les week-ends qui arrivent, surtout que le mois de mai aves ses jours fériés permet de faire des week-ends qui ressemblent à des vacances ! 

Week-end du 05-06 Mai 

Bon par contre après le Maroc et quelques craquages côté bouffe, je ressens un vrai besoin de me purger, de nettoyer ce corps. Je décide donc de refaire un jeûne. J’aimerais essayer 5 jours cette fois, et j’avais prévu de le faire le week-end d’après. J’ai diminué un peu les rations dès mon retour à la maison, le lundi, mardi et mercredi, et décide de commencer le jeûne jeudi. Ça tombe bien, je bosse de la maison à cause de mon rendez-vous chez le podologue. Le premier jour passe très bien, quand on veut on peut (c’est ma devise du jeûne), le vendredi au boulot passe aussi, malgré l’appréhension d’être fatiguée et ne pas réussir à bosser, ça passe. Ensuite c’est le week-end, je ne culpabilise pas à ne rien faire, me fais même un bon massage de shiatsu. Dimanche je décide de partir en balade vu que la forme est toujours là. Je me sens juste plus molle que d’habitude mais pas forcément plus fatiguée ou sans force. Bien sûr je me balade tranquillement, je ne fais pas monter le cardio aujourd’hui. Et je finis le lundi soir en cassant le jeûne avec un bon bouillon de légumes et des petits pois délicieux. Je me sens bien, nettoyée, avec un sentiment de bien-être. En fait le seul truc de gênant c’est que les repas sont des repères dans ta journée, sans eux tu es un peu perdue. Et ce n’est pas tant la faim qui est gênante car tu ne la ressens pas, mais l’envie de manger, de se concocter de bons petits plats. Mais bon il faut se dire qu’on a encore toute la vie pour mitonner de bons petits plats !

Ya pas de Roc ! Champs de jonquilles

IMG_5338

 Balade dans les Glières (https://connect.garmin.com/modern/activity/2678779745)

Week-end de l'ascension : 12-13 Mai

Je reprends donc en douceur (mais sûrement pas assez en douceur) l’alimentation mardi, mercredi. Puis viens le week-end de l’ascension, je pose mon vendredi et j’ai 4 jours rien que pour moi. Je décide de me faire un week-end choc en Polo-camp à la découverte de la Suisse. Je me garde le Valais pour cet été, il y a encore trop de neige actuellement, donc je repère plusieurs coins et c’est parti. Je comptais partir le mercredi soir ou jeudi tôt mais la météo en a décidé autrement, de la pluie quasi toute la journée du jeudi. Je décide donc de me poser et préparer mes affaires tranquillement jeudi matin et de décoller en fin de matinée. Je roule dans ma Polo, passe Saint-Gingolph puis tire en direction du canton de Fribourg, je sors à Bulle et prends les petits chemins. Ça ressemble un peu à la Haute-Saône, avec quelques reliefs en plus, mais c’est quand même bien paumé. Je répère un lac sur Google Maps et décide de m’y poser pour manger mon repas de midi : un bukme acheté au marché. Je mange dans ma voiture, sous la pluie en rigolant un peu en me demandant ce que je fous là ! Il pleut encore mais je décide d’aller faire le tour de ce lac de Montsalvens. Je me change et me rends compte que mon sac d’habit est trempé ? Ahah mon jerricane de 20L s’est vidé au 3/4 dans le coffre ! Sympa, j’improvise un sèche linge à l’arrière de la Polo pour faire sécher les deux serviettes (le reste des habits à été épargné ouf) et je pars courir pour m’apaiser. Ça me fait trop du bien et ce lac est super beau dis donc. J’étais un peu paumée avant d’aller courir, je rentre sereine et apaisée 12km et 400m+ plus tard. Je reprends la voiture et continue ma route, pour trouver un endroit pour dormir ce soir. J’ai repéré un autre lac : le lac Noir. Il y a quelques campings et restos, pas mal de parkings. Je me pose sur celui le plus au fond, assez tranquille mais il y a des panneaux interdiction de camper, d’avoir un camping-car ou une caravane. Mais bon aucun signe montrant qu’il est interdit de dormir dans sa Polo ? Je me pose donc et attends dans la voiture que la pluie s’arrête. Je bouquine le livre que j’ai acheté pour Nata (Les Mémoires d’un chat), ça fait du bien de se poser au calme. De toute façon, je n’ai rien d’autres à faire et il pleut. A 19h je décide quand même de me bouger malgré ma flemme et la pluie et fais le tour du lac (4km) en trottant. Il est assez ludique, il y a des panneaux pour les enfants pour découvrir les animaux du coin et tout. Et ce petit tour de 4km me fait à nouveau du bien et me ravigote ! Je rentre à ma Polo, il ne pleut plus et des français en van se sont posés juste à côté de moi. Je râle un peu intérieurement de ne pas pouvoir être tranquille puis prends sur moi, en plus ils ne sont pas bruyants. Je mange du pain que j’ai fais ce matin : la version apéro aux tomates séchées et herbes de Provence avec le pesto d’ail des ours que Dozi a fait. En dessert : de bons petits biscuits à la châtaigne et de la compote : Simple et au top. Je finis le bouquin et éteins les lumières vers 21:30 après avoir aménagé mon petit coin lit.

du bon pain maison en différentes versions au lac de Montsalvens

très beau lac de Montsalvens feuilles d'érable sur un lit de rivière

au lac Noir  ambiance étrange au lac noir

Polo-camp aménagé en mode à l'arrache repas du soir : pesto d'ail des ours

https://connect.garmin.com/modern/activity/2694322298 et https://connect.garmin.com/modern/activity/2694322199

La nuit se passe bien même si elle est un peu fraîche (on est quand même à plus de 1000m). Je me réveille vers 5h et déjeune, au bord du lac, du thé que je fais chauffer avec mon petit réchaud et la version sucrée de mon pain : noisette, raisins secs et pépites de chocolat. Je quitte le lac Noir et me dirige vers Thoune. Je roule, roule, roule (sur un air de Soprano) dans les campagnes fribourgeoises et m’extasie devant la beauté du paysage. Je m’arrête même à un col pour savourer la vue sur les montagnes d’un côté et sur la vallée de Thoune de l’autre. Puis je descends, longe le lac, fais une pause "2ème petit déj’" sur un parking face au lac et me gare ensuite près du parcours vita d’Unterseen. 

petit thé matinal au lac Noir Belles montagnes des Alpes Fribourgeoises

Lever de soleil sur la vallée de Thoune 

Je regarde un peu les cartes que j’ai prise en photo et suis les pancartes pour monter sur les hauteurs d’Interlaken. Je rejoins Harder Klum, un point de vue très touristique accessible en téléphérique et continue ma route sur les crêtes, les vallées helvètes à gauche et le lac et les montagnes à droite. Le panorama est magnifique. Ça monte encore et encore jusqu’au l’Augstmatthorn et y fait ma pause repas frugal : de l’épeautre, un œuf. Quand je cours ou me balade ce sont les rares moments où je n'ai pas faim. J'en profite. J’attaque ensuite la descente pour retourner proche du lac, sur un petit chemin qui serpente pour rejoindre Oberried. Je cherche un endroit où acheter de l’eau, en vain, je continue ma route jusqu’à Brienz et décide de m’arrêter là. Il est déjà 15h, après 28km et 2000m de dénivelé. 

au dessus d'Interlaken montée à l'Augstmatthorn Nuancé de bleu, entre fleurs et lac

La jolie crête surplombant le lac quel magnifique pierrier

bloc de glace, vas-tu tomber ? Il y encore du chemin jusqu'à Brienz jolie petite vache

J’ai soif, passe à la Migros et me pose au bord du lac pour finir mon repas : des maquereaux et encore du pain maison : une boule au cumin :-) je craque aussi sur un paquet de gaufres fourrées à la Migros et les engloutis toutes, comme une goinfre ! Écœurée et fatiguée, je rentre en train à Interlaken, déambule dans la ville, très touristique et rejoins Unterseen, ma ville d’origine d’après ma carte d’identité, plus jolie je trouve. Je retrouve mon chemin jusqu’à la petite polo et me fait le parcours Vita en prim', suivi d’une séance de cryothérapie dans la rivière. Je bouge la voiture pour la mettre à un autre départ du parcours santé après avoir chercher un meilleur endroit en vain. J’installe le camp et me bois un thé en guise de dîner, les gaufres toujours sur l’estomac. Je bouquine le Petit Prince et éteins les lumières vers 21:00.

Le retour, ça sera en train ! Unterseen : retour aux origines des Götz

Petit Prince Dédicasse à Dozi...

D'Interlaken à Brienz : https://connect.garmin.com/modern/activity/2694322830

Encore une nuit dans ma polo, moins fraîche cette fois, je me réveille à 4:30, attends un peu et marche dans le parcours, croise un petit renard et reprends la voiture pour la prochaine étape. Je passe par Berne et rejoins la ville de Morat. Je comptais faire le tour du lac à la base, mais je le trouve quand même grand et pas forcément très intéressant, alors je me gare au bord du lac, déjeune et pars visiter la ville qui a l’air sympa. Je déambule et achète deux trois trucs : des flûtes pour Dozi, une carotte et une flamenkuche que j’engloutis à 9:00 du mat’. Je refais le plein d’eau et reprends ma route en direction du Chasseral. Je me gare au col et commence à marcher, sans grande motivation au départ, mes cuisses sont lourdes et douloureuses, je me dis que je ferai un petit tour et voilà. Mais au fil des kilomètres sur cette jolie crête où les clairières s’enchaînent, je me prends au jeu, trottine à mon rythme, grimpe dans un épicéa, fais demi tour et me concocte un itinéraire en regardant les cartes. J’ai mon coup de barre à 2h puis la machine repart, je fais ma pause repas au bout de 3h30, au soleil face à une jolie vallée et reprends ma route. Au 23ème, je commence un peu à paniquer. En regardant la carte, il me reste encore au moins 15km... je me sens bien mais je sens un peu mon genou, mais je continue, la tête n’y est plus trop mais le corps prend le relai et tient, garde un bon rythme malgré les kilomètres et la fatigue. Les derniers kilomètres sont durs, surtout avec cette dernière montée de 400m+. Au 42ème mon genou dit stop et tire la sonnette d’alarme, aïe ! Dernière ligne droite dans un champs de marmottes, je retrouve ma polo au bout de 45km, 1600m+ et 7h. Ce qui met fin à mon week-end choc. J’abandonne l’idée de faire le Trail des forts de Besançon le lendemain, je n’ai qu’une envie, être chez moi dans mon lit ! Je dégomme le restes de galette de riz et de pain et rentre à Thonon, sous un bel orage.

La ville de Morat Une flammenkuche en petit déjeuner

Le Chasseral et ses lacs un éterlou dans un épicéa

joli paysage Dernière ligne droite pour remonter au col de Chasseral

Balade en Chasseral : https://connect.garmin.com/modern/activity/2694323495

Week-end 19-20 Mai

Ce week-end, il y a Florina qui débarque. Florina, c'est la fille de la meilleure amie de ma mère. Elles se connaissent depuis... très longtemps ! Donc je connais Florina depuis longtemps aussi, mais nos 5 ans d'écart nous ont souvent tenu éloigné lorsqu'on était enfant, puis la distance et au final, on n'a jamais fait trop d'activités ensemble. Mais depuis quelques années, Florina commence à avoir les mêmes trips que moi. D'ailleurs elle faisait du triathlon au départ, donc elle kiffe la course, la natation, le vélo. Elle commence à se faire de jolies balades aux 4 coins de la France et se dit qu'un jour il faudrait qu'on se fasse un truc ensemble. Donc ce jour est arrivé ! Florina arrive vendredi soir, on discute tranquillement avant d'attaquer ce bon week-end de Pentecôte. Le samedi, on commence tranquille par un petit entrainement swimrun : on nage quasi 1km à la piscine de Thonon (le lac est encore trop froid) et on enchaine sur le tour de la pinède. On prépare un peu la suite de la journée, on cuisine des cakes chèvre courgettes, et c'est parti pour une balade en famille. On amène les bambous chez Nata (c'est tout une histoire les bambous de Nata !) et on arrive finalement au Tiocan pour monter pique-niquer au Reculet vers 18h30, avec Florina, Dozi, Nata et Vaness. C'est sympa de se faire un truc tous ensemble, c'est rare. On monte, dans la bonne humeur, Vaness se lache, elle décompresse de son role de mère. Nata, Dozi et Florina sont bon public et rigolent à toutes les conneries qu'elle sort ! On aperçoit des petits chamois qui s'éclatent sur un nevé au loin. On monte, Vaness rale gentillement qu'on fait que des balades qui montent :-) Et on atteint finalement le sommet du Reculet, vers 20h30 pour le coucher du soleil. On installe le pique-nique, chacun a emmené des trucs, on se fait un joli buffet. Par contre ça caille un peu ! On attaque la bouteille de Dzama et on redescend quand la nuit commence à s'installer. C'est pas glorieux de descendre de la montagne, dans la nuit, en ayant bu un peu trop de rhum ! Vaness et Nata chantent en descendant, moi j'arrive à me tordre la cheville bêtement, aïe... On arrive aux voitures vers 23h et réflechit à comment dormir... On décide finalement de dormir dans les voitures : Dozi et moi dans son vago, Nata, Vaness et Florina dans la C4, bien serrées. 

IMG_5637 en montant au Reculet Belles couleurs de fin de jour

pas de doute, Dozi prend le melon ! ça chill dans la fraicheur du soir

Dzama ! 

Dzama party au Reculet : https://connect.garmin.com/modern/activity/2714286721

Nata la courageuse bosse le lendemain et repart vers 5h. Nous on prend plus notre temps et savourons le lever de soleil sur le Chablais avec la vue sur le lac, tout en déjeunant tranquillement. Vaness est cuite, elle rentre direct à Thonon, mais Florina, Dozi et moi, on repart pour d'autres aventures. On voulait se faire le Salève mais une déviation nous emène finalement sur l'autoroute et on aperçoit le Môle. Donc ça sera le petit Môle, en mode tranquillou : Florina est un peu cassée de la veille (ah oui ça tape le Dzama) et moi j'ai mes ampoules dues à mes nouvelles semelles et ma cheville qui me font un peu mal. On y va Mora Mora tout en discutant et en profitant du paysage. Par contre, c'est une vraie autoroute, il y a du monde au Mole ! On grignotte un petit bout en haut et on redescend. Prochaine étape, on roule jusqu'au lac de Vallon pour pique-niquer. Il est vraiment beau ce lac, et ça fait du bien de se poser un peu. On est cuit, on rentre à Thonon, range un peu toutes les affaires et on se couche après un bon petit repas bien mérité.

Petit dèj nature de luxe

pique-nique au lac de Vallon

balade au petit Môle https://connect.garmin.com/modern/activity/2714286905

Le lendemain, vive la Pentecôte, on enchaine. Bah oui, impossible de faire visiter la région sans aller courater dans le Chablais et voir la fameuse Dent d'Oche. Apparemment, il n'y a plus trop de neige donc itinéraire confirmé, petite Dent, on arrive. Ca monte quand même bien, on y va tranquille. Flo apprécie la vue, nous aussi, même si on la connait, la Dent d'Oche c'est toujours magnifique. On redescend par Planchamps et on mange dans la descente, au soleil, à coté de petits bouquetins qui se reposent tranquille. Le temps est un peu couvert, on a même un peu de pluie mais ça passe rapidement. On a vraiment de la chance ce week-end vu les prévisions qu'ils annoncaient, on a quasi rien eu. On remonte au col de la Case, et tire jusqu'à Pelluaz pour redescendre sur le Pré Richard et retourner à la Fétiuère. On grignotte près de la voiture et on rentre sur Thonon. Le soleil est là, on ne s'arrête pas et on profite pour aller piquer une tête au lac, ça fait toujours du bien après une belle balade.

Voilà, le petit week-end découverte de la région se termine, heureusement qu'il y a le boulot pour se reposer un peu physiquement.

Le chateau d'Oche un petit singe qui s'amuse

Jolie vallée entre pissenlit et montagne

Attiq et Nature 

L'incontournable Dent d'Oche : https://connect.garmin.com/modern/activity/2718894108

Week-end 26-27 Mai :

Pour ce dernier week-end de mai, on se pose un peu et avec Nata, on participe au Tour de Chauffe à Abondance. C'est un trail mais un peu différent : le but étant d'estimer le temps que tu vas mettre pour faire le parcours (soit petit annoncé à 16km qui en faisait en fait 20km, soit le grand, annoncé à 26km mais qui en faisait bien 30 je crois). On y va un peu à l'arrache, ne sachant pas si on peut s'inscrire sur place. Et on se lance sur le petit, ça sera suffisant. On snobe un peu le principe qui est d'évaluer le temps qu'on va mettre, nous on veut juste se faire une jolie balade. On prend donc le départ à 9h30 et on part tranquillement. ça monte en douceur, on alterne marche et trot, tranquille ! On redescend sur Ubine, on grapille au premier ravito bien garni et on passe le col pour redescendre ensuite face aux Cornettes. Il y a beaucoup de participants, porteurs de joelettes sur les parcours plus courts devant nous. On les laisse passer, on les aide dans les passages difficiles et on trace notre route. Dans la descente, paf, je me retors la cheville, aïe aïe aïe, douloureux au départ et puis ça passe doucement mais il faut faire attention de ne pas la laisser repartir. On trouve un deuxième ravito en bas de la descente, avec des victuailles toujours aussi bonnes. Je crois qu'on aura plus emmagasiné que dépensé pendant ce footing ! On continue notre petit bout de chemin, on longe la Dranse pour arriver à La Chapelle d'Abondance, puis après un ènième ravito, on arrive au ravito final, où on nous demande d'attendre. Bah oui, le but était d'arriver entre 12h30 et 13h. Il est à peine midi, et ils veulent faire des arrivées groupées. Ok pas de soucis, il fait beau, il fait chaud, il y a des gateaux ! On pique encore un peu dans le ravito et on fait des bouquets de fleurs pour envoyer virtuellement à Maman (c'est la fête des mères). On patiente, tranquillement et à 12h30, on arrive tous groupé à Abondance. On récupère notre saucisson final et on gagne même un bon petit repas. 

Ubine Bravo à tous les porteurs en joélette

Belle gosse cette vache, elle prend la pose joli bouquet pour la fête des mères 

Sur le tour de Chauffe à Abondance : https://connect.garmin.com/modern/activity/2730921333

Voilà, et comme Mai ne se finit pas sur un week-end, je finis par quelques images de notre trip du moment : partir en vélo, repérer les arbres qui font des fruits ou des fleurs à cette époque et récolter ce que la nature nous offre généreusement. En ce moment, c'est les belles fleurs d'acacias et les cerises, hum !

Spot du soir Cerises et acacias

Bon ok, je triche un peu, on est passé en juin pour ces dernières photos. Quelques clichés de moments simples à deux pas de chez nous, du coté de Très le Mont. Petits repas dans notre salon face au coucher du soleil, puis petit déjeuner à la marocaine (oeufs brouillés au cumin) en haut du Forchat.

Tchin ! 

Simplicité du bivouac Tchin

Coucher de soleil à Très le Mont Lever du soleil en Feu