Après le Maroc, mon genou a du mal à récupérer. Le satané essuie glace ! Apparement je ne me suis pas assez étiré les fessiers et paf... comme quoi je suis vraiment pas solide, je vais peut-être finir par suivre les conseils de mon ostéo et changer de sport !
Bref je me repose donc pendant ce mois d’avril, j'abandonne l’idée de faire le Trail des reculées et le Trail N'Loue. En attendant je profite du printemps qui s’installe et passe beaucoup de temps dehors dans la nature. Je combine des tours de vélo avec des buffets royaux (repas de famille gargantuesque et un brunch libanais à volonté à Katrepices), je me balade au lever du jour dans les montagnes autour de Thonon qui ont déjà délaissé la neige, je grimpe aux arbres et récolte la sève de bouleau avec Dozi, et je découvre la belle salle d’escalade de Rocspot à Lausanne. Je teste des footings et j'ai toujours mal au genou, donc je me pose un peu de questions quand vient le week-end de fin avril.

Sortie Terre de Running 

Footing du jeudi soir avec Terre de Running

Méditation à Très le Mont Petit dej' de luxe 

Petit dèj à Très le Mont

brunch libanais à Genève mon joli hêtre à feuilles de fougère

 Brunch libanais à Genève (transport en vélo = 90km)

on récolte l'eau de bouleau balade du soir 

Petite récolte d'eau de bouleau

coucher de soleil perché

Coucher de soleil perchée dans le maronnier 

jolie plante

Lever de soleil au Forchat

Sur les Hermones jolie Dent d'Oche au loin

repas avec coucher de soleil En direct du lit

bonne nuit dans mon hamac :-)

Nuit en hamac aux Hermones

Je m’étais inscrite à ce Trail à Sisteron en me disant que je peux combiner une visite aux parents et un trail prometteur. Je ne pensais pas que mon genou serait encore douloureux. Dernière séance de kiné vendredi avant de partir, il me fait un crac dans le cheville et m’annonce : "Voila, la cheville était bloquée là donc le genou n’était pas dans la bonne position, cours et éclates toi dimanche !". Je décide de le croire et d’optimiser même si j’ai un peu peur. C’est donc avec pleins de doutes en tête que je m’en vais chez Papa-Maman aux Mées. On ne perd pas une minute, à peine arrivée, on part faire un petit tour de vélo pour se dérouiller les jambes, avec de jolis paysages : les pénitents qui me narguent, le bord de la Durance, l’usine Arkema (haha). On fait une pause goûter au bord d’un petit étang. C’est agréable de se balader en famille en vélo même si j’ai vraiment pas l’habitude du VTT et que je stresse au moindre petit caillou.

Sortie VTT en famille apple break !

VTT au bord de la rivière : https://connect.garmin.com/modern/activity/2655821889

Samedi vu que la météo est clémente, pas question de faire repos malgré le trail demain et la remarque de Papa : "mais demain on a le trail ! Faut se reposer". On se reposera quand on sera morts ou blessés ! Direction Digne-les-Bains, pour faire le marché rapidement et monter au petit village des Dourbes pour monter sur la fameuse barre des Dourbes que l’on aperçoit depuis Digne. On monte doucement dans le sous bois de mélèzes et d’hêtres pour arriver sur la fameuse barre, au pas de Tartonne, au bout de 4km 400m+ en une bonne heure. Le vent souffle fort mais quand le soleil fait une percée à travers les nuages, ça se sent. On marche sur la crête, on regarde les vallées et montagnes tout autour, je les connais pas les montagnes d’ici ! On cherche un coin à l’abri du vent, on passe devant le fameux trou Saint-Martin et on continue. On se pose finalement juste avant de redescendre au pas de la Faye. Le soleil est là, on est à l’abri du vent, on peut sortir le pique-nique face au Cheval Blanc et au pic de Couard. On mange et on sieste au soleil, tous les 3 on se sent bien ! Et c’est l’heure de repartir, on descend par le joli petit chemin, c’est super beau avec les arbres tout feuillus, le mix des verts clairs avec les hêtres et verts foncés avec les mélèzes. Je grimpe dans un arbre qui me tend ses branches, on quitte le gros sentier pour tester un petit chemin au détour d’une jolie clairière et on finit notre balade: 11km, 700m+ et un genou qui a l’air de tenir la route.

Sur la barre des Dourbes C'est le pied !

L'amour de la nature Narcisses des Dourbes

Perchée dans mon hêtre

 Barre des Dourbes : https://connect.garmin.com/modern/activity/2658395763

On rentre à la maison, en mode nettoyage de voiture, ma petite Polo en avait bien besoin. Papa me montre son Berlingo-camp home made. Il a fabriqué un box pour ranger des affaires et monter un lit. C’est la classe, j’ai envie de faire pareil avec ma petite Polo, on regarde et si je baisse les sièges, je rentre nickel pour dormir dedans, ça me donne des idées pour le week-end de l'ascension tout ça. Après cette belle journée, Maman nous mitonne un simple mais délicieux petit repas : poulet rôti avec des petites patates et petits pois frais. C’est délicieux. Et on file au lit pour être d’aplomb demain matin.

Dimanche 29 avril

Réveil à 6h, pas difficile pour moi je me lève même avant que le réveil sonne. On déjeune tranquillement, on se prépare et on décolle pour Sisteron. On est large, on a 45min pour retirer les dossards et les cadeaux de participation : une bière et un décapsuleur home made "Perce-Roche". On tourne un peu en rond, Maman et Papa voient des gens qu’ils connaissent, moi j’ai un peu peur que mon genou ne tienne pas mais je reste positive. Côté tenu, j’innove : J’ai décidé de tester ma ceinture Sammie à la place de prendre mon camelback. Ça ressemble à un gros bandeau que tu cales sur les hanches et tu peux mettre pas mal de choses : aujourd’hui j’ai mon kway, une couverture de survie, une flasque de 500ml, mon téléphone, 2 barres. Et côté habits, j’ai mes Akasha aux pieds avec un short Salomon et le tee-shirt Léman Trail Uglow que Fabien m’a donné (c’est vrai qu’il est super léger et agréable à porter). Il fait bon ce matin mais la météo prévoit de l’orage dans l’aprèm et si je dois m’arrêter j’aime autant avoir mon kway.

Trail en famille Départ de la Perce-Roche

Bref on est parés, le briefing est annoncé et le départ est donné à 8:30. On fait un petit tour de plat avant de s'engager dans la ville et de monter direct à la citadelle (100m+ et quelques 200 marches en 2km). Ça commence bien, sur le plat et à allure constante, la ceinture n’arrête pas de remonter sur le ventre, ça m’énerve déjà ! Pourtant quand je l’ai testé jeudi dernier, elle ne bougeait pas mais elle était moins remplie. On va faire avec. Coté forme, ça va, je pars à une allure normale pour ne pas être bloquée ensuite, et je me sens relativement bien. On monte cette fameuse citadelle et je ne peux m’empêcher de penser au Défi de Fort l’Ecluse qui a lieu ce matin également et dans lequel il faut monter les 900 marches du fort en fin de course. Arrivée en haut on redescend dans la ville et on part sur le pont qui surplombe la Durance pour emprunter les sentiers. C’est parti pour la première bosse : 4km pour 700m+. Autant vous dire que c’est pas ici qu’il faut se cramer. Je suis dans un petit groupe et garde le rythme, on avance bien sans trop donner, en alternant course et marche. On a de jolies fenêtres sur la rivière et Sisteron et la citadelle rétrécit à vue d’œil. Autour du 5ème kilomètre on a un passage très ludique, dans Le Trou d’Argent : on monte dans une grotte et on la traverse sur une centaine de mètres, dans le noir avec des passages ouverts, c’est super sympa. On continue ensuite sur un chemin et il faut mettre un peu les mains pour escalader une petite portion, j’adore ce parcours ! Cette portion "grimpe" met fin à la première bosse de la course, on est à 7km et on attaque une première descente. Je prends mon temps en descente, pour l’instant le genou va bien mais je compte le préserver donc je tempère et compense un peu sur la jambe droite. On atteint le premier ravito, je m’y arrête, bois un verre d’eau et grignote quelques fruits secs.

La roche de Sisteron passage dans le trou d'Argent

On prend de la hauteur

alors ces marches? comme un air de Fort l'Ecluse, non?

ça grimpe !

Et je repars. Des gens qui nous encouragent disent que j’ai l’air toute fraîche. Mouais plus ou moins ;-) disons que j’ai souvent l’air d’aller bien mais en fait c’est pas forcément le cas. Je continue mon petit bonhomme de chemin en attaquant la deuxième bosse du parcours : du 8ème au 13ème pour 500m+. Ça commence doucement donc ça va bien, on a une jolie vue sur les montagnes aux alentours, et on voit un gros et haut rocher au loin : oui oui c’est bien là la fin de la 2ème montée, ça fait un peu peur ! Ça commence à tirer dans les jambes, elles n’ont plus l’habitude. Je rattrape quand même une fille devant, la recolle un peu mais elle s’enfuira dès que le chemin redescendra. On arrive donc en haut de cette montée, je suis bien claquée et je me remets à trotter tranquillement sur les crêtes avant de redescendre dans la vallée et rejoindre une route goudronnée sur 800m pour rejoindre le 2ème ravito. Je bois un coup et picore quelques fruits secs. Je sens que je suis cuite et j’ai déjà super mal au ventre, ça promet pour les 9 prochains kilomètres.

 Jolie vue sur les vallées au sommet de la montagne de la Gache

on monte tranquillement Papa concentré

Maman tout sourire

Ça repart en faux plat montant, je prends mon temps et alterne entre course et marche pour essayer de faire passer un point de côté, puis les descentes s’enchaînent, plus ou moins techniques mais très jolies. Je suis seule mais je le vis bien, j’ai mal au ventre mais j’arrive quand même à gérer, les kilomètres défilent doucement dans la douleur mais que ça fait du bien de pouvoir courir et se donner ! On retombe sur un sentier que l’on a emprunté avant pour rejoindre le 3ème ravito (qui est également le 1er). Je discute avec les bénévoles et bois un coup avant de repartir, dans un petit sentier bordé de sapins, c’est mignon. On rejoint ensuite une piste et on devine Sisteron au loin. Après quelques kilomètres de piste, on retombe sur le pont de Sisteron et il nous reste encore quelques centaines de mètres au bord de la rivière pour franchir la ligne d’arrivée en 3h35min après 25km et 1600m+. Ça faisait longtemps que j’avais pas été autant cuite sur une course ! Je me pose un peu au ravito et m’assoie au pied d’un arbre en attendant papa. Il arrive au bout de 4h. On discute et on debrief de la course : "quand même coriace mais super parcours !" et on attend maman qui arrive en 4h29min, tout sourire. 

ça se voit que je suis cuite ?! 

Souvenirs de la Perce-Roche

 Après tous ces efforts, on rentre à la maison et je me fais une bonne sieste sur la terrasse au soleil. Je n'ai plus de force ! En guise de réconfort, on se fait un bon petit apéro avec le filet mignon séché que j'ai ramené de la fromagerie du Noyer (une tuerie) accompagné de petites olives, ails et lupins et du pain noix-abricot que l'on a acheté au marché hier, le tout accompagné d'un petit kir. On finit le bon poulet de la veille et on est repu avec ma bonne petite tarte à la rhubarbe (j'adore la rhubarbe, c'est la 3ème tarte que je fais ce mois ci !).

Après l'effort, l'apéro ! et la tarte à la rhubarbe, hum ! 

Le lendemain, j'ai besoin de me vider la tête, je pars faire le tour des pénitents des Mées au réveil pour la récupération et la réflexion, c'est très agréable. Je range toute mes affaires et c'est l'heure de rentrer en Haute-Savoie pour aller souhaiter un bon anniversaire à ma grande soeur. En guise de cadeau, on part se faire une petite balade au Salève. Simple mais tellement bon ces moments nature entre soeurs !

petite fenêtre sur les Mées Les Pénitents au réveil

jolies feuilles de chêne

Récup' aux Pénitents

duo de vert au Salève Bon anniversaire !

 Salève d'anniversaire

Lien Garmin du Trail la Perce-Roche: https://connect.garmin.com/modern/activity/2660379451

Relive du Trail la Perce-Roche: https://www.relive.cc/view/1538804393

Résultats : Classement_25_km 

Screen Shot 2018-05-06 at 8  Screen Shot 2018-05-06 at 8