Jeudi 23 mars

Je me réveille un peu avant 7h et pars déjeuner sans Nata qui émerge en douceur. Il y a un énorme buffet avec plein de trucs à manger, j'en perds la tête : des viennoiseries, des oeufs, des crèpes et pains marocains, du jus d'orange pressées, du thé à la menthe. Je goute un peu de tout et me pose à la table de Frank, un français qui habite Rabat et bosse pour le réseau ferroviaire. Se joignent à nous d'autres participantes, on discute, on fait connaissance (vous avez vu que je ne suis pas si sauvage), le tout en me goinfrant de bonnes petites choses bien grasses du petit déjeuner. Je retourne me préparer et fignoler les sacs et descends au bord de la piscine pour la séance de taïchi donné par maitre Randy Hough. On commence par des étirements et des mouvements simples, je me concentre sur ma respiration. C'est marrant le taïchi, tu as l'impression que c'est facile mais en fait non ! Puis on se regroupe devant l'hôtel et on marche jusqu'à la place Orson Welles au centre de la ville, pour le briefing et le départ officiel de la course. On trotte ensuite jusqu'au départ officieux sur la plage. Avec tout ce thé et l'eau qu'on a bu, forcément on a envie de faire un petit pipi avant le départ, une dernière photo et c'est parti.

regroupement devant la Perle de Mogador jolie plage à Essaouira

Les Götz représentent le Trail de l'Ile Rouge départ officieux sur la plage

Description de l'étape aujourd'hui : de la plage, de la plage et de la plage ! On commence par 13km le long des plages d'Essaouira, jusqu'aux éoliennes que l'on voit au loin. Je pars sur un bon rythme sans aller trop vite non plus, l'étape fait quand même 27km et ce n'est que le premier jour. Par chance, le vent souffle toujours autant, mais on l'a dans le dos (je n'ose même pas imaginer si on l'avait eu de face). Je reste avec Nata, elle suit le rythme, elle se sent bien et apprécie vraiment le paysage, la possibilité de pouvoir courir le long des plages, au soleil, c'est vraiment top. On fait un petit bout avec Delphine puis elle décroche et on rattrappe au fur et à mesure quelques filles devant, le groupe d'écossaises puis Sophie, une petite blonde boule d'énergie qui n'arrête pas : elle a participé à la Transmarocaine (même organisation mais composée d'épreuves multisports) la semaine d'avant. Et on reste avec elle. Pour le rythme, on tourne autour de 5:15, 5:30 au kilomètre pendant ces 13 premiers kilomètres, je trouve que c'est un bon rythme (bon ok, on est un peu aidées par le vent). 

C'est parti pour 13km de plage non stop  Delphine et Nata au bord de l'océan

Après ces 13km de plage, on bifurque dans les dunes de sable, on s'enfonce, on ralentit, mais c'est magnifique. Ca me fait penser aux dunes de Las Maspalomas de mon aventure aux Canaries (avec les nudistes en moins!) et j'ai qu'une envie c'est de faire un roulé-boulé dans la prochaine descente. Allez, il faut réaliser nos rêves c'est parti, je roule la pente, c'est trop marrant et ça fait gommage en même temps. On continue les petites montées et descentes dans les dunes jusqu'à la montée au phare de Cap Sim où nous attend le ravito. On fait une pause, on grignotte 2-3 trucs (perso je craque sur les chouchous, mais je ne sais pas trop où donner de la tête tellement il y a du choix) et embarque quelques chocolats au passage pour l'arrivée. Nata boit son petit coca, et on est reparti, toujours en compagnie de Sophie.

On attaque les dunes de sable roulé-boulé dans les dunes

sur la route du phare ravito de luxe, merci Salem !

le phare du Cap Sim

On rattrape aussi Rachel, que l'on double, parce que Rachel, elle aime quand c'est plat, mais peine dès qu'il y a un peu de dénivelé. On redescend sur un petit chemin caillouteux le long d'une falaise, c'est super joli et c'est totalement différent du paysage plages d'avant. Après quelques kilomètres de chemins, on se retrouve de nouveau sur les plages, mais on perd un peu les points bleus du marquage. On se demande si on est sur la bonne route, mais en même temps, durant le briefing, ils nous ont dit qu'il fallait suivre la plage donc moi je me pose pas trop de questions, je continue en suivant la plage, en plus on voit quelques marques de baskets sur le chemin, ça me réconforte dans l'idées que d'autres sont passés par là. Sophie utilise le GPS marocain (demander tout simplement aux gens que l'on croise) pour s'en assurer. Coté forme, je pèche un peu, mon mal de ventre se pointe vers le 19ème kilomètre, ça m'énerve. Sophie n'arrête pas de parler, mais j'essaie de me concentrer sur ce mal pour tenir le coup, mais j'alterne marche et course. Mais étant donné que mon rythme course est plus rapide que celui de Nata et Sophie, je reste avec elle, marche, prends des photos, cours... Je me fais même une pause toilette dans l'océan (certes, ce n'est pas trop glamour, mais je pense que j'ai attrapé un peu froid entre hier et ce matin). On rejoint la place de Sidi Kaouki que l'on traverse, on reprend un petit chemin et on atterrit sur une autre plage au dessus de laquelle est perché notre bivouac. Voilà, après 26km, 2h40min de course, on arrive toutes les 3 main dans la main, à la place de 2ème ex-acquo. Sabine, la première femme est arrivée 5 minutes avant nous. 

Redescente au bord de l'eau après la longue plage de Sidi Kaouki l'arrivée est là, on l'a franchi à 3 !

Mon mal de ventre me gène un peu tout l'après-midi, je prends du charbon végétal (nouveau test pour essayer de canaliser ce mal de ventre, on verra si ça change quelque chose), on grignotte notre panier repas : deux bons sandwichs tomate-fromage, un twix et une banane. On nous donne aussi de la boisson énergétique mais on ne la boit pas (j'suis pas trop boisson énergétique), par contre on enchaine les tasses de thé à la menthe, trop bon ! Je suis vraiment fatiguée après cette première épreuve, je fais une petite sieste dans notre tente 4 étoiles (matelas super grand et confortable) que l'on partage avec les bretonnes Sandra et Krystell, Delphine, et 3 autres filles : Céline, Cécile et Marina. Il y a toujours un grand soleil, mais le fond de l'air est super frais avec ce vent qui ne faiblit pas. On se met en maillot de bain pour tenter une baignade mais j'arrive finalement à seulement mettre les chevilles puis les jambes dans l'eau mais c'est tout. On se prend une petite douche (franchement les organisateurs ont assuré, entre les tentes, les douches et les toilettes, c'était vraiment le bivouac de luxe), et à 17h30, c'est séance de taïchi. J'ai un peu froid mais ça fait du bien et ça vide l'esprit. Nata et moi, on se pose sur une petite dune de sable pour admirer le coucher du soleil et on prend place sous les tentes pour le briefing et le bon petit repas. Au menu, soupe marocaine et spaghettis à la bolognaise. Ya pas à dire, ça fait du bien de manger ! Tout le monde est KO, on s'installe dans les tentes, je bouquine 5-10 minutes et autour des 21h, toute la tente s'endort.

après l'effort, le réconfort petit sandwich tomate-fromage

tente de luxe, N°11 ! Coucher de soleil sur la plage

A table ! au menu : soupe marocaine et spaghettis

lien Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/2581869748

Relive : https://www.relive.cc/view/1474022135

parcours_1 topo_1