Après mon rendez vous avec le chirurgien qui m’oriente vers des ondes de choc plutôt qu’une chirurgie, je peux réactualiser mon calendrier de trails pour 2018 ! Et cette année je décide de partir au Maroc pour aller découvrir ce pays en courant. Ça fait quelques années que j’avais repéré deux trails à étapes au Maroc : le Tizi N'Trail fin mars et l’EcoTrail de Ouarzazate fin avril. Je retourne voir le site du Tizi N'Trail et c’est décidé, c’est celui là que je veux faire. J’ai vraiment besoin et envie de vacances en cette fin d’hiver et il n’y a pas trop de trails intéressants chez nous à ce moment là. Il ne reste plus qu’à faire mes bagages seule ou d’essayer d’emmener du monde avec moi. Je propose à papa, maman, Nata et Vaness si ils veulent être de la partie. Et au final seule Nata se décide de venir vivre cette aventure avec moi plutôt que de rester à aménager son nouvel appartement ! Le 28 février, juste avant le changement de tarifs, on réserve nos billets EasyJet (200€ aller retour avec quand même un bagage en soute à 35€) et on s’inscrit pour le trail (750€).
Le mois de mars est un peu long à passer, il ne fait pas très beau, il y a peu de soleil et il fait encore bien froid. Plus le mois passe, plus on s’impatiente de partir même si on ne réalise pas encore trop. Dernier week-end, dernier petit footing et on prépare les bagages. Le Tizi N'Trail participe à une action solidaire avec l’association "Au coeur de l'amitié" il nous propose de donner des vêtements aux enfants qui sont dans le besoin dans la région d’Essaouira. Vaness nous passe déja pas mal d'habits et de chaussures et je fais passer le message pendant le run du jeudi à Terre de Running. On réussi à limiter un peu nos bagages et mettre toutes nos affaires perso dans nos sacs à dos et on blinde deux sacs de voyage avec essentiellement des affaires à donner.
On est quasi prêtes sauf que j’ai laissé à Nata la charge de nous trouver un petit hôtel ou riad sympa pour dormir les deux nuits avant le trail. Maman nous avait donné l'adresse d'un petit riad dans lequel ils avaient séjourné, mais ils ne répondaient pas, et son contact Ahmed n’avait pas encore donné de nouvelles. Donc Nata me retrouve lundi soir à Thonon pour qu’on réussisse à trouver un logement pour le lendemain. Pour commencer, on fait les frites (c'est le plus important), ensuite on décide de faire nos sacs, et par chance, Ahmed nous donne quelques adresses juste au moment où on regarde Booking pour trouver quelque chose. On choisit donc le Riad Ghali, qui nous semble proche du centre et dans lequel il reste des chambres. On book une chambre normal pour le mardi et une suite pour le mercredi (c’est tout ce qu’il restait). Pour le lundi d’après, eh ben on verra bien !

Le ravito est prêt Checkin done

Mardi 20 Mars 

Aujourd'hui c’est jour de départ, on s’offre un pain viennois aux pépites de chocolat de la maison Cabiati (ils sont tellement bons) et on décolle de Thonon à 9h, repasse à Saint-Julien pour récupérer le camelback de Nata et poser sa voiture et on prend le bus qui nous amène direct à l’aéroport (direct, c’est vite dit). On passe les formalités, et premier problème, on ne peut pas dispatcher nos 23kg dans deux sacs. On fait nos chieuses, on essaie de négocier, les affaires en soute sont pour l’association, ça sera sympa de leur part de faire passer, mais non. Donc on réarrange le sac, on enlève une dizaine de paires de baskets, on le blinde d’habits et on fait pendre les baskets à nos sac à dos ! On arrive quasiment à tout caser dans le gros sac, une bonne chose de faite. On se pose ensuite face aux avions pour se faire notre petit pique-nique composé d’avocat, carotte, œuf, pain et fromage. Au top ! Embarquement imminent et décollage, c’est parti !

déjeuner équilibré - carotte, avocat, oeuf, fromage et pain On emporte le maximum d'affaires

Tchao la Haute-Savoie Bonjour le Maroc

Trois heures de vol, ça passe pas si vite finalement. On essaie de dormir un peu, Nata y arrive bien mais pour moi au bout de 20min je me réveille. J’admire le paysage, écoute de la musique, bouquine ma liseuse, je n’ai toujours pas fini la "Géographie de l’instant" de Tesson, j'aime bien le lire quand je pars en voyage. On atterrit à Marrakech vers 16h, on passe les formalités de sécurité (ouf on est le premier avion donc on passe relativement vite), on récupère les affaires et on change nos euros en dirhams. Je me connecte au wifi pour voir si l’hôtel a répondu à ma demande de navette mais non et vois sur Facebook que l’équipe du Tizi N'Trail est là. On va les voir, on discute et ils appellent finalement notre riad qui va nous envoyer un taxi. Ça nous permet aussi de nous délester de notre sac de dons, on est plus légères avec seulement un sac à dos chacune. On admire notre premier coucher de soleil au Maroc et le taxi nous emmène ensuite au cœur de la médina. Un porteur nous mène au Riad Ghali. Une jeune femme nous accueille, nous explique leurs services et nous montre notre chambre. Le riad est magnifique et notre petite chambre toute mignonne ! On ne s’attarde pas trop et on lui demande quelques adresses pour manger. On se dirige donc sur la place Jemaa-el-Fna et on décide d’essayer le restaurant Tajine Darna. Il y a un bon vent, il ne fait vraiment pas chaud, on ne s’attendait quand même pas à ça. On évite donc la terrasse du resto et on se pose à l’intérieur au chaud. On commande un jus de fruits secs (trop cool) composé de lait, dattes, noix, amandes. C’est super bon, mais très nourrissant donc un pour deux ça suffit. Nata commande un tajine poulet citron olives et je craque sur le rfissa, des crêpes chaudes avec du poulet des oignons et des lentilles. C’est méga copieux (j’ai l’impression d’avoir un poulet entier dans l’assiette) et succulent : On se régale et on finit nos assiettes. On ne prend pas de desserts, on préfère flâner un peu sur la place, voir la Koutoubia et déambuler un peu dans le souk qui commence à ranger. On se prend des pâtisseries sur la place mais elles ne sont pas extras. Nata cherche un habit pour avoir plus chaud pour le trail et essaie un peu n’importe quoi, c’est marrant ! Au final, on n’achète rien (pour l’instant) et on retourne dans notre jolie petite chambre pour une bonne nuit.

joli aéroport Premier coucher de soleil marocain

 vive la gastronomie marocaine le coin des olives du souk marrakchi

au Riad Ghali notre jolie chambre du riad Ghali

Mercredi 21 Mars

Aujourd'hui, on prend notre temps pour émerger tranquille et déjeuner dans le patio du riad. Au menu, jus d’orange pressées, psemen (crêpes marocaines), petits pains marocains avec de la confiture et du miel, le tout avec un bon petit thé à la menthe, ça donne le tempo ! On réserve ensuite le soin total du spa et une table pour ce soir, le tout au sein du riad. Et on est parti pour arpenter Marrakech. A peine rentrées dans le souk, Nata flashe direct sur un petit bracelet, c’est parti pour la folie des achats dans le souk marrakchi. On flane en direction du nord parce que le but initial était de visiter le Jardin Majorelle. On s’arrête dans un magasin d’épices, chez Aziz qui alpague Nata avec les fameux rouge à lèvre en forme de tajine. Il nous incite à entrer dans son magasin : "Entrez, y’a pas d’serpent" et il nous sort toutes les petites merveilles qu’il a : du vick marocain (petit sachet en tissu avec des herbes pour déboucher le nez ou empêcher de ronfler), le rouge à lèvre qui permet de savoir si on est hot, (apparemment Nata est plus hot que moi, en même temps j’ai toujours mon air sceptique), puis il nous fait goûter son thé royal, donc après une demi heure avec Aziz, on repart avec du rouge à lèvre coquelicot-tajine, des vicks marocains et du thé (C’est vrai qu’il était bon mais avec la tonne de sucre qu’il a mis y’a intérêt). On continue notre vadrouille pour visiter la Medersa Ben Youssef qui est finalement en travaux, mais on rentre dans une jolie fondation, on visite. On se dirige toujours vers le nord mais on se fait finalement guider par un jeune homme en direction des tanneurs, à l’Ouest. On visite donc les tanneries, ils nous expliquent les différentes étapes du travail du cuir :  1. dans la chaux pour retirer la graisse et les poils, 2. dans le caca de pigeons mélangé avec de l’eau (ammoniac) pour détendre, 3. dans l’écorce de blé pour blanchir, 4. dans le mimosa pour enlever l’odeur. Ils font ensuite sécher au soleil et applique les différentes teintures : rouge coquelicot, bleu indigo, jaune safran, vert menthé (est-ce vraiment le cas?). Et forcément la visite finit dans le magasin avec l’adage "rentrer c’est à moitié acheté". Avec Nata ça rate pas, elle craque pour un joli pouf vert, et forcément je la suis avec un joli pouf jaune. Et oui, peut-être qu’on se fait arnaquer, n’empêche qu’ils sont super jolis !

étirements sur la terrasse au Riad Ghali notre chambre du Riad Ghali

hum... petit déjeuner avant et après le passage des Götz

petit thé royal Pouf party !

petite escale chez Aziz Chez Aziz

Bref il est maintenant 12h, le Jardin Majorelle ça sera pour demain, c'est trop tard pour aujourd’hui. On repasse au riad (on va pas se trimballer avec nos poufs) puis on descend vers la place des Ferblantiers. On mange au kosybar juste à côté d’un magnifique eucalyptus. Les serveurs ne sont vraiment pas très accueillants mais le cadre est magnifique avec la vue sur la place et les montagnes de l’Atlas droit devant. On se prend une place au soleil parce qu’on se gèle depuis ce matin ! Une petite assiette de salades marocaines et quelques samossas, très bons mais un peu cher et on repart en vadrouille, en direction des tombeaux saadiens, c’est joli. On passe devant un salon de thé donc on s’y pose pour déguster un petit thé à la menthe  accompagné de pâtisseries marocaines. Et puis c’est reparti pour la dernière visite de la journée : le palais de la Bahia. Tout simplement sublime. Les pièces sont belles, les plafonds magnifiques, les petits patios, c’est serein. On profite du palais et on fait la fermeture, on retourne tranquillement vers la place Jemaa-el-Fna.

Oh le joli chariot de fraises petite pause en terrasse à coté d'un bel eucalyptus

salades marocaines :-) Le palais El Badii, les cigognes et les montagnes

petit thé à la menthe et patisseries marocaines joli plafond au palais de la Bahia

La belle à la Bahia et la bête !

arbre à porte ?

jolie au naturel palais de la Bahia

On regarde les spectacles de la place et Nata donne un peu d’argent pour un, mais elle se fait ensuite alpaguer par une femme au henné qui lui en fait un sur la main sans trop que Nata ait demandé puis lui demande 200dh. Je suis un peu claquée par cette journée, on avait dit qu’on ne ferait pas de henné aujourd’hui vu qu’on a le soin hammam ce soir, je l’engueule un peu, en plus elle donne l’argent naïvement en pensant que la dame lui rendra la monnaie, tu parles, la femme prend tout: 200dh + 10€. Sa naïveté me fait exploser, je pars. J’ai les nerfs comme pas possible. Je la retrouve finalement 5min après, paumée sur la place et on rentre tendues au riad. J’essaie de prendre sur moi, elle me reproche de trop m’emporter. Elle est vraiment trop sensible et naïve. Je m’excuse finalement de m’être emporter mais je lui reproche quand même de trop se laisser faire. Bref de mon côté j’essaie d’oublier, c’est passé, on va pas se gacher notre soin à cause de cette histoire. On découvre notre jolie suite du riad et on descend au spa qui est au sous sol pour faire notre soin : hammam, savon, gommage, shampoing, soin du visage et massage. Avec juste un string jetable on entre dans le hammam et une marocaine arrive et nous savonne puis nous rince, à la marocaine, sans trop de précaution, un peu brut de décoffrage. Puis elle me fait le gommage avec le gant, elle passe bien partout et moi qui n’ai pas l’habitude explose en fou rire nerveux lorsqu’elle passe sur le ventre, tellement c’est étrange et ça fait mal ! Bon, pour le shampooing, c’est pas mega top, elle nous fout juste une dose énorme de shampooing dans les cheveux et nous dit de rincer : et on frotte pas ?! On ose pas trop faire de remarques alors on fait ce qu’elle dit. On sort ensuite du hammam et on enchaîne sur le soin du visage : argile, gommage, massage, puis le massage du corps entier, hum c’est agréable ! Mais au final le soin qui devait durer 1h30min a duré 3h comme elle était seule et nous deux. On remonte en retard pour notre dîner au riad. Le serveur a l’air un peu blasé qu’on soit à la bourre, ne nous propose pas de truc à boire et nous sert direct nos entrées : salades marocaines pour moi, soupe pour Nata. On a même pas fini qu’il veut ensuite reprendre nos assiettes ! Viens ensuite les plats : tajine aux pruneaux, amandes et pommes pour moi, couscous pour Nata. Elle a une énorme assiette ! Et on finit avec un moelleux au chocolat qui avait l’air tellement bon hier mais qui finalement est tellement décevant ce soir... bref après ce repas mitigé et cette journée bien remplie, on se fait une bonne nuit, chacune dans son lit dans notre suite perchée du Riad Ghali.

notre petit salon en terrasse au Riad Ghali disproportion des plats? couscous vs tajine !

Jeudi 22 Mars

Aujourd’hui le timing est plus serré, on a rendez-vous à l’hôtel Opéra Mogador à 13h pour prendre la navette qui nous emmène à Essaouira. Et on voulait aller visiter le jardin Majorelle. Je me réveille tôt, comme d’habitude, admire le lever du soleil sur la terrasse du riad, on prépare nos affaires et on attend que le petit déjeuner soit prêt. Vers 8h, on déguste ce petit dèj copieux, on fait le checkout et on part à pied en direction du Jardin. On déambule dans la Médina puis on en sort : quel contraste, on quitte les petites ruelles sombres et étroites pour les grands boulevards ensoleillés. On arrive au Jardin un peu avant 10h, il n'y a pas encore trop de monde, et on achète l'entrée au Jardin + le musée Berbère (70dh + 30dh). On flane dans le beau jardin, bambous, palmiers, cactus et pleins d'autres arbres que je ne connais pas. Il fait frais, c'est beau, c'est agréable. On regarde la carte du petit resto du Jardin, hum, ça a l'air délicieux (coupe Majorelle : glace amlou, dattes et fleur d'orangers avec amandes grillées), mais on n'aura pas le temps de s'y poser aujourd'hui, peut-être la prochaine fois, inch'Allah. On entre dans le musée Berbère qui nous explique l'histoire de ce peuple, leurs traditions, leurs outils. Le musée n'est pas très grand, mais il y a beaucoup d'informations intéressantes, et le must du musée, c'est cette magnifique pièce qui expose les parures berbères : une petite salle aux murs de miroirs et au plafond illusion ciel étoilé qui donne une sensation de pièce très infinie. Dans cette pièce sont exposés pleins de sortes de parures berbères, les bagues, bracelets, parures de tête, tout est magnifique. On finit la visite par les tenues des berbères et on sort de là assez ébahies et heureuses d'avoir pris le temps d'explorer ce musée. On refait un petit tour dans le Jardin puis on récupère nos sacs à dos et on repart à pied pour rejoindre l'hotel Opera Mogador. Sur la route on achète des samossas et une psemen à la viande hachée en guise de repas de midi et 2 oranges à un vendeur au bord de la route.

au jardin Majorelle

cactus - palmier jolie fontaine au Jardin Majorelle

belles couleurs du musée Berbère stop marocain

Arrivées à l'hôtel, je goute un jus d'avocat (en fait, j'adore les avocats en ce moment, mais en jus, mélangé avec du lait, c'est pas terrible), on dore un peu au soleil, on retrouve Jeff de l'organisation, on fait un peu les sauvages et on reste dans notre coin sans trop parler aux autres participants et on part de Marrakech en mini-bus vers 13h30. On roule pendant une bonne heure, on en profite pour siester un peu et on s'arrête dans un grand café pour faire une pause. On se prend un petit thé à la menthe et on flane dans le jardin au soleil. On abandonne notre côté sauvage et on discute avec deux copines bretonnes, Sandra et Krystell, et une commando des Ardennes, Delphine. Les liens commencent à se tisser. Elles sont cools, on partage nos expériences, le Trail de l'Ile Rouge pour nous, le raid Amazon pour elles. Durant le Tizi N'Trail, elles représentent une association de clowns qui amusent les enfants malades dans les hopitaux, je trouve que c'est une super idée, c'est admirable, bravo à elles (plus d'infos sur leur blog). Puis on reprend la route pour une bonne heure. J'admire le paysage, les champs d'arganiers et d'oliviers parsemés de jolies petites fleurs. Ca fait 5 jours que je n'ai pas couru, mes jambes me démangent d'aller gambader dans la pampa marocaine. Je me dis qu'il ne me faut pas grand chose pour être heureuse finalement, je me sens plus à mon aise seule dans la nature, plutôt que dans les grandes villes comme Marrakech. On s'arrête à un point de vue sur Essaouira, ooh quel vent, ça pèle ! Et on descend à l'hotel "La Perle de Mogador" (Mogador est l'ancien nom d'Essaouira). L'hotel est vraiment moins typique que notre joli riad : gros building climatisé aux chambres impersonnelles, mais en même temps, pour loger 200 personnes, c'est quand même le plus pratique. On nous fait le briefing (ça me fait un peu peur tout ce monde), on découvre nos chambres et on marche jusqu'au resto Ocean Vagabond au bord de la plage pour finaliser l'inscription, check médical, retrait des dossards : n°138 et n°139 (ya pas nos prénoms dessus, on s'est inscrites trop tard), le tout avec un petit thé à la menthe. La plage est magnifique : longue et quasi déserte à part quelques chevaux et dromadaires, avec les iles Mogador juste en face. On donne notre énorme sac de dons et on retourne à l'hotel pour se changer et se préparer pour la soirée d'inauguration du trail. Pour me faire pardonner de mon emportement de la veille, je fais un shampooing à Nata. On retourne au resto, les organisateurs se présentent et nous font le briefing de l'aventure, les dames de l'association "Au coeur de l'Amitié" nous expliquent leurs actions, respect à elles, 3 petites femmes qui gèrent une cinquantaine d'enfants dans le besoin, bravo ! Et puis c'est parti pour le repas, à la guerre comme à la guerre : 200 sportifs affamés qui se jettent sur le buffet, c'est impressionnant. Au menu, salades, riz, légumes et poulet, ça fait du bien. On mange dehors à coté du feu avec nos nouvelles copines Sandra, Krystell et Delphine. Après le petit dessert : salade de fruits et gâteau coco, on rentre à l'hotel pour une bonne nuit de soleil, demain la course commence !

Arrivées à Essaouira