Les semaines défilent tellement vite que l’été se consume rapidement, on sent l’automne se pointer tout doucement en scrèd, les paysages se mettent à roussir et les températures à descendre.

Après le Mont de Grange, j’enchaine sur un week-end repos avec une virée à Aquaparc alors que le trail du Galibier me fait vraiment les yeux doux. Idem pour le week-end du 27 Août, on devait aller en Vanoise et potentiellement participer au trail des clochers de Vanoise à Pralognan avec Nata mais on est finalement resté en Haute-Savoie à cause de la fatigue et de l’anniversaire de mon petit neveu qui fête (déjà) ses 12 ans. Pour la peine, je lui fais quand même découvrir les Cornettes de Bise, avec une jolie boucle au départ d’Abondance (la dernière fois, j'étais parti des chalets de Bise).

Cornettes droit devant la montée aux Cornettes

La belle vallée Nata sur les chemins des Cornettes

Belle vue sur la Dent d'Oche et le lac 

paysage fleuri

Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1941584302

Le week-end d’après, c’est le débarquement. Papa et Maman rentre définitivement de Mayotte et n’ont pour l’instant aucun pied à terre en métropole. On s’est mis d’accord, ils vont s’installer chez moi en attendant de louer un petit truc dans les Alpes de Haute-Provence où ils comptent ensuite construire une maison. (Je vais pouvoir découvrir de nouveaux coins trail en Haute-Provence, d’ailleurs, ils se vantent qu’en habitant près de Digne, il y a 7 parcs naturels tout autour dans un rayon de 50-60km ! (Luberon, Verdon, Mercantour, Queyras, Ecrins, Vercors et Baronnies…) Donc je voulais peut-être m’inscrire à la Ventre à Terre de Bellevaux mais j’y renonce finalement et troque le trail pour leur faire découvrir la pointe d’Ireuse (que j’avais fait seulement en hiver), en leur promettant une petite balade mais qui finalement n’est pas si easy que ça : 12km, 1100m+.

Jolie vache Maman dans la montagne

et Papa Belle vue sur le lac

Simple mais tellement joli

Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1956755226

J’avoue quand même que l’envie de participer à une course me démange de plus en plus. Chaque semaine, je regarde le site de Courzyvite, regarde la liste des trails du week-end à venir, me chauffe sur une et finalement me rétracte, tant que j’ai mal au pied, mieux vaut éviter les trails qui sollicitent quand même plus mon corps que mes balades. Cette semaine, c’était le SwissPeaks qui me titillait, mais vu la météo, je n’ai pas trop de mal à me détacher de l’idée de participer au 30k. Par contre, mes parents étant dans le sud pour trouver un appart, je ne suis pas contre l’idée d’une bonne sortie. Seul hic, le week-end s’annonce pluvieux, à partir de 10h le samedi matin. Avec Julien, mon spartan de pote, on se chauffe pour monter au Buet (il était sur ma liste de balade à faire cet été). Je sais que la vue d’en haut sera surement bouchée mais tant pis, on y va surtout pour l’effort physique et le fait de monter à plus de 3000m (une première pour moi je crois). La pluie étant annoncée à 10h, une seule solution pour ne pas être trop mouillée : partir tôt.

Après une semaine à se lever à 5h45, je pourrais me dire que le week-end je fais la grasse mat’. Niet ! Les affaires préparées la veille, le réveil sonne à 4h10, même pas mal. Je déjeune des petites tartines en vitesse et décolle de chez moi à 4h30, retrouve Julien près d’Annemasse à 5h et on roule ensemble jusqu’à Cham' et le village du Buet à 6h du matin, et c’est parti. Dans la nuit, on suit le chemin, on se fait toute la montée en marchant, d’un bon pas, Julien n’arrête pas de me dire que je vais trop vite, qu’on a encore plus de 1000m alors tout doux bijou !
Pire que deux gonzesses, on papote, on papote, tout le long. On se ressemble pas mal sur certains points : on aime la montagne, l’effort physique, et on adore manger ! On monte tranquillement dans la forêt au départ, en passant près de la cascade Bérard puis on arrive dans la vallée. La lune presque entièrement ronde est droit devant nous là haut et l’aube commence à se lever. La vallée est magnifique avec les Aiguilles Rouges sur notre gauche qui se dressent et nous narguent, à moitié recouverte des nuages gris. On aperçoit au loin le refuge de la Pierre à Bérard à 1900m d’altitude et on finit par l’atteindre au bout d’une heure de marche.

le jour se lève dans la vallée

On bifurque sur la droite, dans les contreforts du Buet et on continue notre ascension. Le vent se lève, il commence à faire frais en tee-shirt alors on remet une couche. Le chemin disparait peut-être à petit pour laisser place à des blocs de pierres qu’il faut enjamber. On se repère avec les cairns et les balises jaunes et rouges, et les roches calcaires laissent place aux pierres d’ardoise noire. Un nouveau chemin réapparait, tout grisonnant et un peu moins pentu mais de plus en plus venté. On sort le k-way coupe vent à partir du col de Salenton à 2600m. Et on continue notre chemin, la météo n’est pas vraiment avec nous, il ne pleut pas vraiment mais le vent souffle très fort et est accompagné de mini-grêlon qui nous fouettent le visage lors de la dernière ascension qui grimpe bien. C’est assez galère d’avancer dans les portions face au vent. Pendant cette montée, on a une impression de fin du monde, d’être totalement seuls et là tout d’un coup, on voit débarquer un régiment de militaires qui descendent. ça fait bizarre car tu ne t’attends pas à croiser cette troupe, tous pareillement vêtu, dans la discipline. On les laisse passer en se reposant un peu et on continue notre chemin pour atteindre notre mont Buet après un peu plus de 3h de marche. Mon super iPhone qui n’aime pas les randos m’a déjà abandonné, il a décidé de s’éteindre un peu avant d’arriver en haut. Julien s’occupe des photos, on prend la pause puisque la vue est complètement bouchée (mais on s’y attendait), et on ne s’attarde pas trop parce que ça caille ! Et c’est parti pour la descente que l’on effectue en trottant, tranquillement car nos chevilles sont pas tellement dignes de confiance.

Julien et Lou Lou et Julien ! 

En haut du Buet en haut du Buet

Mais c’est quand même agréable de courir, ça me manquait. On redescend jusqu’au col de Salenton, on se perd un peu pour retrouver le chemin avant le passage dans les pierres, puis on s’amuse dans ces grosses pierres, on se dit que ça serait cool de faire un cache-cache géant là-dedans ! La météo l’avait bien prévu, la pluie arrive sur le coup des 10h. Et là tu te dis que t'as bien fait de mettre le réveil à 4h, car on imagine pas trop les conditions là-haut avec la pluie en plus (ou la neige?). On continue notre bonhomme de chemin jusqu’au refuge, en papotant toujours. On aperçoit les militaires au loin alors notre challenge est de les rattraper. On court à un bon petit rythme, rien d’extra mais quand même soutenu. Le parcours est moins pentu donc c’est plus facile, on esquive les flaques, saute les rochers et on finit par réussir à rattraper ces militaires et à les doubler ('Serrer à gauche !' Ca rigole pas chez les militaires). La pluie s’intensifie, on passe quand même jeter un oeil à la cascade Bérard et on arrive finalement à la voiture environ 5h après notre départ, après 21km et 1800m+. On prend le temps de se sécher et de mettre des habits chauds et on rentre à Annemasse ensemble, puis à Thonon en solo. J’en profite pour faire un tour à la Framboiseraie de Ballaison (j’avais gouté leurs fruits au sirop lors des marché gourmand, ils sont délicieux). 


Seul point négatif de cette belle sortie mise à part la pluie et la non-vue du sommet, mon téléphone est mort… J’avais cassé l’écran quelques jours avant et je crois que la pluie à profiter de cette occasion pour s’infiltrer dans le téléphone. Il ne s’allume plus...

Paie à son âme, je ne vais pas pouvoir vous partager toutes mes photos de cette belle sortie et je vais devoir m’en racheter (Est-ce une coïncidence que le nouvel iPhone sorte cette semaine?!).

Redescente au refuge

Les militaires nous devancent Les nuages sur la valléeDe belles couleurs


Merci à Julien pour cette jolie balade et Bravo à lui pour ces exploits sur les courses Spartan !


 Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1967751647

parcours topo