Le week-end dernier (ou plutot il y a 3 semaines maintenant... J'ai un peu de retard...) j'avais prévu d'aller à la découverte du Mont de Grange, le deuxième sommet le plus haut du Chablais. C'était sans compter mes pieds pourris : Après le gauche et surtout à force de compenser, le droit s'y met et décide de se bloquer complètement pendant pratiquement une semaine. Une semaine pendant laquelle à chaque fois que je pose le pied droit par terre, une vive douleur éclate. Je marche donc un minimum et il est même pas question d'aller courir. Je troque donc les baskets pour le vélo et me fais un beau tour de 60km : je monte jusqu'à Reyvroz, prends à gauche après les travaux de Vailly pour rejoindre La Vernaz. Après une belle descente, je chope la route de Morzine sur quelques kilomètres puis vire à droite en direction de la Forclaz et du col de Trechauffex pour redescendre ensuite sur Vacheresse et rentrer à Thonon par le pays de Gavot. Je commence à prendre goût au vélo de route.  (https://connect.garmin.com/modern/activity/1899038803)

Puis, après un passage chez mon ostéo fétiche, qui me remet la cheville et le genou en place, le pied reste bloqué.

Les nerfs craquent, je suis à bout mentalement. Je sais au fond de moi que la vie est belle, que les montagnes ne vont pas bouger, que j'ai tout pour être heureuse, mais n'empêche qu'une sensation de malaise traine constamment au fond de mon âme, me fait avoir des coups de blues et des pulsions de manger tout ce que je peux trouver sur mon chemin.

Le jeudi, je décide donc d'aller courir, d'essayer guérir le mal par le mal, peut-être qu'un footing me le débloquera. Je chausse les baskets et descends au parcours santé de Vidy en vélo et attaque le petit tour du parcours en courant, avec des sensations d'être à fond alors que j'avance pas, mais que ça fait du bien aux nerfs. Dès les premières foulées, je sens un déblocage et je n'ose pas et n'ai pas envie de m'arrêter. Une jolie chute m'arrêtera avant que je ne le veuille avec un passage sur le petit pont, j'ai beau me dire dans ma tête "Attention, ça va glisser", ça a glissé ! Je me ramasse comme une belle merde et reste 5 secondes par terre face au ciel à rire nerveusement avant de repartir comme une folle. Mon tour du parcours santé est bouclé, je me sens déja mieux. J'enchaîne sur des petits exercices de PPG et refais un tour en faisant les exercices. Je me sens terriblement mieux. Et mine de rien, le pied à l'air débloqué, donc je peux re-programmer mon Mont de Grange ce week-end, d'autant plus que la météo annonce du beau temps, comparé à cette semaine où il n'a pas arrêter de pleuvoir.

Je sens aussi que j'ai un grand besoin de repos en ce moment : ça sera mon programme du samedi, avec deux-trois courses dans les petites boutiques de Thonon, des siestes par ci par là et des grasses mat' jusqu'à 7h30. Le temps de me préparer, je pars dimanche vers 9h en direction d'Abondance, m'y arrête un petit quart d'heure pour flâner dans le marché, (en plus c'est la fête du fromage aujourd'hui), et me gare pas loin de La Chapelle Sainte-Théodule, après avoir emprunté une petite route à gauche en direction du lac des Plagnes, jusqu'à "Sous la Ravine". Je mets la crème solaire, m'étire un petit coup et c'est parti.

Le marché d'Abondance et la fête du fromage

Ça monte tranquillement sur les 4 premiers kilomètres pour rejoindre les chalets de l'Enlevay, puis la bifurcation pour attaquer la montée au Mont. Sur ces 4km, 500m+, c'est pas la grande forme physique, je me traine et mes jambes sont super lourdes. Mais la vue sur la vallée l'emporte sur toutes les sensations, c'est magnifique, je reconnais les chalets d'Ardens en face, de l'autre coté de la vallée, séparé par le lac des Plagnes. Les montagnes par contre je ne sais pas trop leur nom, à part surement le Roc de Tavaneuse quelque part. Parfois on a une jolie fenêtre sur le Mont Blanc qui décide de se montrer, et sur les Dents Blanches. Mais il y a quand même un peu de nuages qui cachent ces deux beaux massifs.

sur la route du Mont C'est par là !

Belle vue sur les chalets d'Ardens

À la bifurcation pour attaquer l'arrête de Coicon, il y a un peu plus de monde, le Mont de Grange c'est un classique comme la Dent d'Oche, fallait pas m'attendre à être toute seule. J'attaque la montée qui est plus pentue et arrive sur la crête de Coicon, et le Mont est là devant, sublime, tout en vert et gris, j'adore ces paysages, mélange d'alpages et de roches. Je me languis de l'attaquer. Les jambes vont mieux, encore mon côté diesel qui fait effet, et je cours dès qu'il y a un petit replat sur la crête. On voit la montée qui va suivre, ça va faire grincer les mollets. Les gens que je double disent que je monte bien ;-). Sur cette crête la vue à 360° est magnifique et le soleil est de la partie.

le Mont de Grange de la crête de Coicon

 joli petit papillon Vallée d'Abondance

Belles Dents Blanches en face

Un peu avant d'arriver au sommet, on change le mode de paysage, le coté alpage se transforme en coté lunaire, et les nuages gris s'invitent un peu trop à mon goût. Le point de vue d'en haut est un peu bouché, il y a du vent et il ne fait pas chaud. J'enfile mon coupe vent que j'ai emmené, (quitte à le porter autant le mettre), je grignote un peu du pain sportif que j'ai acheté en partant, fais deux-trois photos et ne tarde pas, je préférais la vue sur la crête quand les Dents Blanches étaient découvertes mais pas de bol, les nuages les ont recouvert, c'est fini pour aujourd'hui, il aurait fallu venir plus tôt. Je redescends et croise certaines personnes que j'ai doublé dans la montée en échangeant 2-3 banalités au passage.

 en mode contemplation Vallée d'Abondance

Lac des plagnes et roc de Tavaneuse quelque part

Panorama de la vallée

La descente est bien pentue au début alors j'y vais "mora mora", d'autant plus que ma cheville gauche est un peu douloureuse, pas question de la retordre aujourd'hui. De retour sur la crête, je peux recommencer à gambader et je croise mon médecin en train de pique-niquer. On discute 2' et je repars en trottant gaiement. J'arrive à la bifurcation de tout à l'heure, et là, deux choix s'offrent à moi: soit je suis raisonnable et rebrousse le chemin pour rentrer à la voiture, ce qui me ferait déjà un tour d'une dizaine de km pour un KV, mais une balade en mode aller-retour. Soit je fais le tour du beau Mont de Grange tel que je l'avais repéré sur la carte, même si ça paraissait un peu long. Oh et il fait beau, on a qu'une vie, il faut en profiter. Je prends donc à gauche et dévalle une piste blanche descendante jusqu'à l'Etrye où est posé un joli petit chalet perdu dans la vallée, au pied du Mont. Je continue en direction de la pointe des Mattes et emprunte un petit chemin qui monte.

Descente dans la vallée pour rejoindre l'Etrye

Je traverse un mini ruisseau, en profite pour me rafraîchir la tête et les cheveux, et continue la montée pour rejoindre un petit single dans les alpages, le Mont toujours devant moi, qui me surveille. J'arrive à la pointe des Mattes, mais les nuages ne décrochent pas des Dents Blanches et du Mont Blanc, tant pis pour la vue. J'ai quand même toute la vallée de la Chapelle d'Abondance et Châtel. Je continue en direction des chalets de Trébentaz et fais un petit détour car je ne vois pas le chemin qui descend sec de l'autre côté de la crête (quel est le con qui a mis un barbelé aussi !). Après une belle descente humide, j'arrive aux chalets, où pas mal de gens sont en train de manger, et je me dis que je mangerais bien un petit quelque chose moi aussi, donc je continue mon pain sportif, mais j'ai du mal à m'arrêter, c'est tellement bon ce petit truc, avec le coté brioché et les fruits secs ! Mais il reste encore pas mal de chemin à faire alors j'en garde un peu et je continue en direction des chalets du Folliet.

montée dans les alpages pour arriver à la pointe des Mattes 

Salut toi ! Devant le Mont de Grange   Pas évident que le chemin est tout droit?

En direction des Chalets de Trébentaz

Le chemin remonte un peu avant d'atteindre un col (les Blattes) avec une jolie vue sur La Chapelle et un autre profil du Mont de Grange, un peu embrumé. Là commence une longue descente pas très roulante, sur un petit chemin pas très large parsemé de cailloux, pendant 2km. J'y vais tout doux car je sens que je suis fatiguée et c'est le meilleur moment pour abîmer de nouveau la mécanique. Je prends mon mal en patience même si je trouve cette descente un peu longuette et rejoins les chalets du Folliet, un peu au dessus de La Chapelle d'Abondance.

Belle vue sur le Chablais

Le Mont de Grange, obscurci Le Mont de Grange des chalets du Folliet

J'emprunte les pistes de ski pour retourner vers Abondance sur une piste relativement plate sur laquelle j'essaie de courir, 1km mais j'ai plus de jus. À partir de là, plusieurs itinéraires s'offrent à moi, soit je remonte vers la pointe de Pertuis (ce que j'aurais du faire, selon Jeff, un ami du bateau, la crête est super jolie), soit je continue la piste jusqu'à l'Enquernaz. Au final, je continue la piste mais reprends un petit chemin sur la gauche pour reprendre un peu de dénivelé et monter vers la montagne de Pertuis par Leschaux et Belair mais à Leschaux, je prends un petit chemin, pleins de framboises, assez pentu dans le bois mais bien balisé (parce que defois les petits chemins, au début ça va et ensuite je me perds) qui me ramène à quelques centaines de mètres de l'endroit où je suis garée. Je trottine sur la dernière portion de piste blanche pour retrouver ma petite polo et mon beau tour du Mont de Grange se termine, après 24km, 1800m+, bouclé en un peu moins de 5h.

Les bonnes framboises

Un cairn joyeux !

 

Garmin :https://connect.garmin.com/modern/activity/1913513365

Relive : https://www.relive.cc/view/1131585333

Topographie parcours