Comme vous le savez, il n'y a pas que la course à pied dans la vie ! Pour pouvoir participer à tous ces trails (qui parfois sont assez chers!) il faut bien travailler pour gagner de l'argent (eh oui c'est la société d'aujourd'hui, je dis pas que ce mode de vie "je travaille pour gagner de l'argent pour pouvoir vivre" est le meilleur système mais on ne va pas philosopher maintenant...!)

Donc dans la vraie vie, je suis une geek, ou plutôt une biological geek ;-), bref mon job c'est bioinformaticienne. Et à chaque fois que je dis aux gens ce que je fais, soit ils ne comprennent pas, soit ils s'imaginent des trucs extraordinaires ! En fait et globalement je développe juste des applications web (des sites web) qui permettent aux biologistes de comprendre et analyser leurs résultats. Pour donner un exemple, j'ai développé une plateforme pour le service de diagnostic de cancer aux hôpitaux de Genève, avant ils stockaient tous les documents de leur analyses dans des dossiers Excel et une fois qu'ils avaient fait les analyses ça partait dans un rapport. Maintenant, ils utilisent Oncobench et toutes les informations sont stockés dans une base de données donc ça réduit leur temps d'analyse et ça permet de garder une trace de tout ce qui a été fait.

Bref c'est une partie de ma vie, qui m'occupe au moins 1800h par an ! Et dans le cadre du projet pour lequel j'ai été embauché au départ (car j'en ai bien d'autres maintenant), je suis allé participer à un hackathon à Tokyo ! Au départ un hackathon c'est des geeks regroupés qui programment jour et nuit pendant la durée de l'évènement, sans dormir, en buvant des cafés et mangeant des sucreries. Puis le terme a un peu évolué, et pour nous, ce hackathon a pour but de regrouper des gens qui travaillent sur le même thème (linked annotation) et d'avoir un petit projet à développer pendant la semaine. Au départ quand Thomas (le leader de mon projet SourceData qui a été invité à présenter le projet) nous a dit que ça serait bien qu'un développeur vienne aussi, j'étais un peu partagée entre le fait que c'est une super expérience et le fait que ça me fait drôlement peur d'être presque seule à Tokyo à devoir interagir avec les autres participants, présenter mon projet etc.. donc je suis contente mais avec modération !

Le départ est prévu pour le samedi 14/01 à 12h40 de Genève. Après une escale à Francfort, j'arrive à Tokyo à 13h le dimanche. Je n'ai pratiquement pas dormi de la nuit dans l'avion mais j'ai enchainé les 3 films de Bridget Jones et répété une dizaine de fois ma présentation pour le lendemain. Je prends un taxi qui m'emmène à l'hôtel Villa Fontaine à Jimbocho, je fais le check-in et il est déjà 15h passé. 
J'ai hésité à prendre mes affaires de courses à pied, c'était les baskets ou les bottines. J'ai opté pour les baskets finalement et j'ai bien fait ! (J'ai aussi pris mon compex au cas où je n'irais pas courir). 
J'ai un peu lu le petit bouquin sur Tokyo que j'ai acheté avant de partir et j'ai remarqué que pratiquement tous les parcs et jardins ne sont ouverts que de 9h à 17h. Avec ces horaires, pas moyen d'aller les visiter car la journée, je travaillerai ! (Dixit mon boss: "t'y vas pour bosser hein, pas pour les vacances !", bien sur, je suis une fille sérieuse qui prend son travail à coeur moi !).

Je décide donc d'aller visiter les alentours dont un parc en arrivant. Je repère bien où se situe l'hôtel dans la rue et pars en courant ! Je remonte la rue jusqu'au Tokyo Dome City, un centre de baseball je crois, et une mini ville où il y a quelques manèges, des magasins, un spa...! Je bifurque à gauche et rejoins le parc Koishikawa Korakuen Garden je paie 300¥ pour l'entrée et cours dedans, trop joli, un vrai jardin japonais ! De beaux arbres, ça doit être magnifique quand les cerisiers sont en fleurs, des petits lacs, pleins de petits chemins partout. Je croise deux jeunes filles habillées en geisha (en était-ce vraiment?) je les prends en photo, et repars découvrir Tokyo ! Je rejoins les jardins de l'empereur au centre de Tokyo car j'avais prévu de faire le tour du parc. Beaucoup de coureurs au rendez-vous, c'est le coin pour courir apparement ! J'en double pas mal d'ailleurs, j'ai besoin de me défouler. Puis, selon la carte, à l'arrêt Takamashi, si je vais à peut près tout droit je retombe sur Jimbocho station. Mais au bout d'un moment je ne sais plus trop où je suis... et la nuit commence à tomber, et le froid à s'installer. Je demande mon chemin à un jeune japonais, très gentil, il m'aide bien et je finis par retrouver ma station Jimbocho et l'hôtel ! Premières impressions de Tokyo, tout en contraste, entre le joli petit jardin japonais et les immenses buildings. Malheureusement il y a plus de buildings que de jardins...

escale à Francfort jardin japonais - Koishikawa Korakuen

jardin japonais - Koishikawa Korakuen  autour des jardins de l'empereur

de vrais geishas ? 

parcours du jour

Après une bonne douche, Thomas est arrivé aussi et on va manger dans un petit restaurant traditionnel avec quelques autres gens du meeting. On enlève les chaussures avant d'entrer dans la salle, et c'est marrant les dispositions des tables, on dirait qu'on s'assoit par terre mais en fait il y a un trou sous les tables pour pouvoir mettre les jambes. C'est confortable et très japonais ! L'organisateur du meeting commande des petits plats à partager, principalement des trucs vapeurs et des plats de nouilles, c'est bon ! On ne traîne pas trop, ça tombe bien, je suis vraiment fatiguée, donc je m'écroule à 21h (15h en France).

resto traditionnel japonais

Le lundi, pas de footing, je décide de me faire une bonne nuit de 10h et de répéter une dernière fois ma présentation que je dois faire l'après-midi. Puis c'est parti pour la première journée de hackathon, tous les participants présentent leur projet, il y a beaucoup de projets différents, de gens et de nationalités différentes, heureusement qu'il y a Thomas avec moi quand même sinon je me sentirais vraiment perdue. Mais je me force quand même à ne pas rester dans mon coin et à parler avec les gens, même si mon anglais n'est pas terrible, je fais des efforts. La journée est donc bien remplie et on la finit avec un repas tous ensemble dans un autre restaurant japonais pour finir ! Les plats bizarres s'enchaînent, entre tofu, boules aux algues, fruits de mer frits, poissons, boulette de viande accompagnée d'une soupe et un dessert glacé bizarre, le tout accompagné d'un grand verre de saké, c'est bien marrant ! Mais je dors presque à table tellement je suis fatiguée, on rentre donc vers 22h à l'hôtel pour une nuit salvatrice !

Vue du NII : National Institute of Informatics boules aux algues

tofu? crevettes et calamars frits

poisson cru boulettes de viandes 

glace bizarre !

Le mardi, le travail commence à 9h, et à cause du décalage horaire je pense, je me réveille à 5h pétante ! Pas moyen de me rendormir. Je discute donc avec mon boss sur Skype (normal, à 5h du mat'...), traine un peu sur l'ordinateur et me prépare pour aller explorer encore Tokyo en courant. Je pars à 6:20 et décide d'explorer un peu au nord, voir le parc d'Ueno, je passe dans des petites rues, arrive devant un sanctuaire shinto (Kanda Myojin), je m'arrête un petit coup pour l'admirer et repars pour atteindre le parc au bout de 3-4km. C'est sympa, je passe devant le musée d'histoire naturelle, je vois un groupe de jeunes, habillés du même uniforme, un bandeau de couleur sur la tête. Je demande aux passants ce que c'est, apparement c'est une école de judo/kanto qui vient faire leur exercice, c'est marrant, on se croirait dans un manga ! Je poursuis ma route, passe devant des petits temples, fait le tour de l'étang et admire Tokyo se réveiller. Le plus dur reste à faire: retourner à l'hôtel sans se perdre pour ne pas arriver en retard au boulot ! Je passe dans le quartier électrique et retrouve l'hôtel après 12km. 

Tokyo s'éveille sanctuaire Kanda Myojin école de judo étang du parc d'Ueno

quartier électronique 

parcours du jour

Et la journée ne fait que commencer, c'est parti pour une deuxième journée de boulot avec encore de bonnes discussions et faut commencer un peu à coder ! Le soir on met un peu de temps à décider où aller avec Thomas. On hésite entre le quartier de Shibuja (quartier des jeunes), Ginza ou rester dans le coin, et on se décide pour Shibuja ! J'ai une adresse d'un resto de sushis mais finalement on traine dans les rues en sortant du métro et on se trouve un petit resto bien sympathique, avec pleins de petits compartiments et une carte avec tous les choix possibles ! (Je sais c'est pas vraiment un signe de qualité généralement mais bon...). En plus d'un cocktail et du saké, on prend un plateau de sushis-sashimis, une salade de tofu avec des trucs qui bougent quand ils nous l'amènent, des brochettes, des haricots verts japonais, des chips aux algues et de la peau de poulet grillée, et pour finir en dessert de la crème glacée entre deux galettes de riz à la cacahuète, trop bon ! Le tout pour environ 5000¥ (45€). On traine un peu dans le quartier et on rentre en taxi pour visiter la ville !

Encore un resto ! sushi, haricots, brochette, chips !

 galette de riz cacahuète et glace 

À partir de mercredi, les réveils commencent à être plus difficile, mais je sais que les footings me font du bien (et élimine tous les kit-kat que je mange pendant que je code !) donc je pars explorer les environs de Ginza, mais finalement c'est un peu plus loin que ce que je pensais, avec tous ces feux rouges où il faut attendre pour traverser, avec toutes les fois où je m'arrête pour regarder la carte, prendre des photos ou pour acheter quelques petites friandises (je prends une boule bizarre au chocolat, ça me fait un ravito et c'est trop bon !) Donc encore un bon footing de 12km, suivie d'une bonne douche, un bon petit déjeuner, je suis parée pour aller bosser et m'attaquer à Pubtator ! 

marché de Tsukiji stand de boules ! trop bon le ravito chocolat ! Ginza s'éveille 

parcours du jour

petit déjeuner aux haricots ! compagnon de codage 

Le midi on se mange des soma (nouilles de sarazin dans du bouillon) à deux pas du NII (National Institute of Informatics), c'est bon ! Normalement mercredi aprèm ça devait être excursion mais en fait, rien n'est vraiment organiser et c'est plus quartier libre. Mais comme on est à la bourre avec Thomas, on décide de continuer à bosser sur le projet jusqu'à 17:30. 

soma - nouilles au sarazin

On décide quand même d'aller ensuite faire notre excursion et monter à la tour Tokyo SkyTree, qui culmine à 650m. On peut monter à 350m et 450m pour respectivement 2000¥ et 3000¥. 350 ça suffira ! La vue est impressionnante, Tokyo est vraiment immense. On ne traine pas trop non plus et on redescend et passe du temps dans la gallerie marchande à la base de la tour avec pleins de magasins de bouffe, yen a partout, ça donne presque le tournis !

Tokyo Sky Tree 

Tokyo by night

Tokyo en 1800 royaume des friandises !

 On achete deux-trois trucs et on décide d'aller manger des okonomiyaki dans un resto conseillé par lovely planet: Somatero, qui n'est pas si près finalement. On y arrive vers 21:30, en fait à chaque table il y a une pierre chaude genre pierrade sur laquelle ils mettent un genre de pâte, avec du chou, des nouilles et autres garnitures. Il faut laisser cuire 5 minutes de chaque côté et ça donne un genre de crêpe tortilla pancake, à badigeonner de sauce à l'algue ! Et c'est super bon et ça cale bien. Mais moi il m'en faut plus pour me caler donc je commande aussi une okonomiyaki dessert: comme une crêpe à la confiture d'haricots rouge et franchement c'était trop de la bombe ! Après ce bon repas, on se perd dans les métros de Tokyo et on met plus d'une heure pour rentrer à l'hôtel, encore lessivée par la journée !

à Somatero les okonomiyakis

okonomiyaki sucré !

Le jeudi je décide de faire une pause footing et plutôt de me laver les cheveux à la place ;-) Thomas rentre en France et me laisse gérer SourceData toute seule ! Je code toute la matinée et décide d'aller faire une visite éclair dans les jardins de l'empereur pendant une petite heure le temps de midi. En alternant marche rapide et petit trot j'arrive à aller jusqu'au jardin, et de faire vite fait le tour. Il est super joli, quand on est à l'intérieur on a du mal à s'imaginer qu'on est en plein cœur de Tokyo ! C'est pas l'tout mais faut bosser, on est pas là pour se la couler douce. La petite heure de pause étant fini, je retourne bosser toute l'aprèm. On finit la journée par une présentation d'une japonaise sur le Sochu (un alcool de fruit japonais) et tout le monde se disperse. Je suis seule  ce soir, mais vous savez que c'est pas une chose qui me dérange !

dans les jardins de l'empereur, au centre de Tokyo 

sympa la glace à la saucisse !

 Je retourne visiter Tokyo, en particulier le onsen (bain thermal) que j'avais repéré pas très loin de l'hôtel, au sein du Tokyo Dome City : le Spa Laqua. Je traine un peu dans le complexe dans lequel il y a des magasins, des restaurants, des manèges mais c'est assez vide ça fait bizarre. Je mange 2-3 trucs achetés dans un magasin, traine dans quelques boutiques dont une qui m'a bien plus : "titicaca" et me décide quand même d'aller tester ces bains thermaux. C'est assez bizarre car tu prends l'ascenseur pour aller au 6ème étage d'un grand immeuble, mais une fois que tu es à l'intérieur, tu oublies que t'es dans un building et t'as presque l'impression d'être dans des bains perdus au fin fond du Japon, c'est assez déroutant. J'arrive dans l'espace réservée aux femmes, on me donne un petit panier avec une tenue et je me dirige vers les casiers des vestiaires. Et la je vois que la plupart des filles sont toutes à poil. Ah bah oui les bains ici c'est tout nu ! (Enfin les endroits où ce n'est pas mixte). Bah ça me dérange pas, j'aime bien être à poil de toute façon, tant que c'est entre filles. Et c'est agréable, tu te sens bien, naturelle et libérée. Après une bonne douche je me plonge dans le bain jacuzzis, tout chaud, huuum ça fait trop du bien ! J'explore le quartier spa, les bains extérieur, les saunas à différentes températures. C'est top ! Je me rhabille ensuite avec leur tenue agréable et descends en bas dans le coin détente pour réserver un petit massage des pieds. Il y a plus d'une heure d'attente mais tant pis, je réserve et retourne dans les eaux chaudes du spa. Je décide aussi de payer le supplément (6€) pour avoir la tenue VIP pour avoir le droit d'aller à l'étage supérieur, qui comporte une jolie terrasse avec la vue sur le Tokyo Dome City. Je me prends un petit cocktail de fruit après avoir essayer de discuter avec la serveuse qui ne parle pas un mot d'anglais, et savoure ! Je poursuis ma visite et vais dans le sauna coloré, puis dans le sauna au ciel étoilé dans lequel un japonais est en train de ronfler allègrement ! Je m'allonge dans la pièce avec le sol chauffé, que c'est agréable et que ça détend ! Je m'étire un peu en même temps, puis vais dans la pièce froide (5°C) avec un genre de petit aquarium ou nage des méduses, c'est beau et ça détend de les regarder. Je retourne un petit coup aux bains à poils et c'est l'heure d'aller se faire masser les pieds pendant une vingtaine de minutes. Hum trop bon, la masseuse est super gentille en plus. Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin, il est déjà presque minuit et demain il faut encore bosser. Je paie en sortant une cinquantaine d'euros tout compris et rentre totalement vidée et détendue !

 tuto pour faire du shochu

 Tokyo Dome City Tokyo Dome City

Petite nuit car j'ai quand même mis le réveil à 6:20 pour retourner faire un footing à Ginza ce matin, car mardi j'avais raté le temple et le parc et je voulais racheter des boules bizarres ! Je prends un chemin un peu plus direct que mardi, en faisant quand même des petits détours, je trouve le temple sukiji Hongan-ji, rentre dedans pour visiter un peu, il y a des bouddhistes en train de chanter, c'est joli. Je traine pas trop car l'horloge tourne. Je retrouve le petit marché extérieur et le stand qui vend les boules, j'en prends une boîte de 6 et une pour moi pour la journée ! Je continue, me demande si ce que je vois sur la gauche est le marché aux poissons, me tâte d'essayer d'y aller mais je vois pas vraiment de chemins et il commence à être tard: 7:45. Je trouve enfin le petit parc mais j'avais oublié que les jardins n'ouvraient qu'à 9h... tant pis, il avait l'air joli en plus. Maintenant on met le turbo pour rentrer à l'hôtel, en passant dans Ginza et devant les grands magasins, puis dans le parc d'Hibiya.

le long de la rivière temple Sukiji Hongan-ji

au marché de Tsukiji Hibiya park

parcours du jour

Pfffiou après de bonnes accélérations pour choper les passages piétons au vert (c'est tout un art!) j'arrive à l'hôtel autour de 8:10, une bonne douche et je repars à 8:30 à la quête d'un petit déjeuner et en direction du NII pour une dernière journée de hackathon. Je finis à peu près notre projet à temps, retourne manger des somas avec du poulet frit à 13h et réussis à prendre la parole sans trop stresser pour faire le wrap up du meeting ! (Je suis plutôt fière de moi la dessus)

encore des somas !

Voilà après 5 jours de séminaires, c'est déjà fini, on dit merci et en revoir aux gens et chacun part de son côté. (Même si on se croise encore à l'hôtel et à l'aéroport !) Pour ma dernière soirée, je décide d'aller faire un peu de shopping (j'aurais peut-être pas dû !) dans la galerie souterraine en dessous de la gare. Je pers totalement mes repères en sortant du métro et mets un peu de temps à trouver la fameuse galerie.

boutique de mangas boutique pokémon !

Dans la gallerie, des magasins partout, à manger au premier étage, puis à l'étage du dessous, pleins de magasins de mangas ou la boutique Pokemon ou encore Hello Kitty. S'ajoute à ça des restaurants et encore des magasins pour acheter à manger. Il y a tellement de magasins et de trucs partout, tout écrit en japonais que je perds mes repères. J'arrive quand même à trouver une petite boutique sympa, achète quelques souvenirs, et une autre boutique pour acheter quelques trucs à manger bizarre pour faire gouter à mes soeurs. Je me prends 3 bons petits raviolis pour le repas et ressors de la gallerie. Enfin je crois ressortir et là, tu retombes nez à nez avec d'autres magasins avec pleins de trucs qui ont l'air bons, des patisseries puis plus loin des sushis, ensuite de la viande, des légumes, je me perds ! Je rachète un truc vapeur en pensant que c'était du porc à l'intérieur, mais pas de bol, c'était encore de la pate d'haricot rouge (je commence à faire une overdose de la pate d'haricot rouge, à chaque fois que je crois que c'est du chocolat, j'achète et finalement c'est de l'haricot rouge !). Ouf, il est 21h le centre commercial ferme et je décide de rentrer à l'hotel à pied. Mais je me perds un peu sur la route à force de bifurquer dans les rues. Je finis par demander mon chemin à des japonais qui étaient pratiquement aussi perdus que moi, mais qui avaient un telephone et une tablette pour me montrer où j'étais et dans quelle direction il fallait que j'aille, merci ! J'arrive donc à l'hôtel autour des 21h30, littéralement épuisé. Je range un peu mes affaires et au dodo !

Le samedi matin, j'ai mis le réveil de façon à pouvoir refaire un dernier petit footing autour des jardins de l'Empereur (7km) et de finir de ranger mes affaires. Je pars de l'hotel à 9h et prends le metro pour aller à l'aéroport. Le temps faire le check-in et de passer la sécurité il est environ 10h30, il me reste encore presque 2h pour liquider mes derniers 6000¥. Je traine dans les boutiques du duty free, comme tout le monde ! J'achète un genre de pain au boeuf et curry, très bon et une boite d'haricot verts japonais, je les adore !

Bref, on embarque à 12h30 et je rentre au pays !

 

dernier footing à Tokyo les haricots japonais, une tuerie !

parcours du jour

Bye bye japon