N'ayant pas vraiment envie d'attendre fin août mon rendez-vous avec la chiropractrice pour faire bouger les choses du coté de la guérison de ma cheville, je décide d'aller voir un médecin du sport cette semaine. Petite nouveauté dans le diagnostic, apparement en se réparant, l'os a créé un cal, et c'est ce bout d'os en trop qui gêne, et ça peut provoquer des tendinites si je force trop, mais le médecin ne m'interdit pas de faire du sport. Natation, vas-y à fond, ça ne peut que faire du bien, vélo, pourquoi pas aussi. La course à pied et la rando, pas vraiment recommandée mais pas interdite du moment que j'écoute mon corps et que je m'arrête si ça me fait mal. Selon elle, la seule chose à faire est d'aller voir un ostéo, mais s'il ne peut rien y faire, il faudra opérer pour enlever ce trop d'os.

Ni une ni deux, il faut pas me le dire deux fois, le lendemain je fais un excès, je vais au parcours vita de Lausanne en courant (5km en 50' !), mais décide quand même d'annuler mon inscription à la fameuse course Sierre-Zinal qui était le gros objectif de cet été et qui a lieu dimanche. A la place, je décide d'aller me faire une bonne rando en solo pour me retrouver avec moi même et essayer de décompresser car la semaine a été vraiment dur moralement. Déprimée le matin sur le bateau face aux montagnes, et énervée le soir avec l'envie de taper tout le monde, surtout quand tu arrives au port d'Ouchy et que tu vois 99% des gens sur leur téléphone à attraper des pokémon !

en route pour le travail, même la jolie vue ne me rend pas le sourire

Bref, après une soirée sympa chez Christelle en regardant les feux d'artifices de Thonon (célébrant la libération de Thonon le 16 aout 1944) et une bonne nuit de sommeil, je pars pour Bernex vers 10h le dimanche. Etant donné qu'on est dimanche, en plein été, j'évite le fameux tour de la dent d'Oche pour avoir plus de chance d'être tranquille, et je me gare au parking du lieu dit du Chon, et attaque tranquillement la ballade avec un rythme de marche rapide, sur un chemin carrossable. La rivière est juste à coté du chemin, c'est calme, juste le bruit de l'eau, ça fait du bien ! Comme le titre l'indique, c'est une ballade durant laquelle la Dent d'Oche nous regarde et nous domine tout le long. Je monte jusqu'à la Couttetaz après 100m D+ et un peu plus de 10 minutes. 

en longeant la rivière la dent d'oche au loin

 Un peu moins de fleurs que pendant la ballade de la pointe de la Gay mais on voit tout de même des jolis chardons violets le long de la montée.

joli chardon chardon et dent d'Oche

Je prends à gauche en direction du Grand Mottay et continue de monter. J'atteins le haut de la station de Thollon avec les télésièges après 4km et 55 minutes. C'est beau la vue sur le lac, les vignes de Lavaux en face, et toujours la dent d'Oche qui me nargue en fond. 

Arrivée à Thollon Pic de Borée droit devant

la pointe de Pétalouse Girouette ! 

Je longe le télésiège en montant, le dépasse et j'ai la vue sur le pic de Borée sur la droite, et sur la gauche, la pointe de Pétalouse et de jolies crêtes me font de l'oeil. Je n'avais pas vraiment de parcours prévu à part que je voulais aller au pic de Borée, donc je décide de faire un petit détour et d'aller voir cette pointe de Pétalouse. Pour ça, je redescends un peu de 100m et monte à la pointe, trop beau ! Une belle vue à 360° avec le pic de Borée, la station de Thollon, le lac, la Suisse, les montagnes Suisse, le Grammont, les Cornettes de Bise, le chateau et la Dent d'Oche ! Par contre, il n'y avait pas un vrai chemin pour monter à la pointe et pas mal d'herbes qui arrivent au genou et qui picottent (et c'est pas fini !).

Panorama sur Thollon 

Panorama Pic de Borée

Vue de la pointe de Pétalouse Vue de la pointe de Pétalouse

Je redescends au col et suis la piste pour monter au pic de Borée, mais je crois que je ne suis pas très douée pour trouver les chemins aujourd'hui car je passe encore dans un chemin pas très marqué pour atteindre le haut du pic à 1900m au bout de 2h et un peu plus de 7km. Il y a deux parapentistes qui galèrent un peu à décoller, et 3 randonneurs qui pique-niquent. Je m'arrête aussi et mange mon sandwich à la truite. Le petit chien des randonneurs (Cannelle) vient vers moi et aimerait bien gouter aussi mon sandwich, mais que dalle, je partage pas moi quand il s'agit de la nourriture ! Je mange quelques carottes et en donne un peu à Cannelle finalement, et discute un peu avec le propriétaire.

Vue du pic de Borée Cannelle, le chien qui a faim !

Vue sur la dent d'Oche 

Le pic de Borée Le pic de Borée

Et je repars, je descends au col de Neuva, avec une jolie vue sur le pic de Borée. Je fais attention dans la descente et arrivée au col, j'ai un petit dilemne. Soit je descends direct à la voiture, soit je continue un peu en direction du col de Rebollion, vers la dent d'Oche et du roc de Rianda que je voulais visiter. Je suis en forme et j'ai pas envie de rentrer maintenant alors je continue, je cours un peu car le chemin est une légère pente descendante, super sympa pour courir. 'arrive à une pancarte, qui indique le col de Rebollion et la dent d'Oche si on continue, et le roc de Rianda sur la gauche. Vu que je voulais voir les Rianda, je prends à gauche mais je trouve pas vraiment le chemin. A la guerrière, je décide de monter à travers les herbes, je me dis que je finirais bien par retrouver le chemin, mais c'est quand même galère de monter, quand tu ne sais pas où tu mets les pieds, avec des herbes qui arrivent au moins au genou ! J'arrive sur une crête avec une belle vue sur la dent d'Oche et les rochers de Rianda.

Sinon coté météo, il fait quand même super chaud, je me suis mis en mode "on évite les marques de bronzage", brassière en haut, et short en mode culotte, j'ai le style mais je m'en fous ! Je décide même de mettre mon débardeur sur la tête pour éviter la potentielle insolation !

Col de neuva, vue sur le roc de Rianda les hautes herbes

protection solaire !

Je retrouve un mini chemin qui mène sur les rochers de Rianda, mais pas c'est pas forcément un chemin très emprunté et très clair, avec quelques petits passages tendus avec le vide sur les cotés, mais c'est marrant et au moins je suis seule ! Je traverse les rochers du roc de Rianda, mais ensuite je suis un peu bloquée pour redescendre sur le col de Neuva, je sais pas trop par où passer, j'essaie quelques chemins dans les herbes forcément pour continuer, et décide finalement de prendre le chemin le plus court, mais un chemin qui descend assez abrupte, contre des rochers pour commencer puis dans les hautes herbes, qui m'arrivent pas aux genoux, mais carrément à la taille. J'essaie de ne pas penser à toutes les bêtes qu'il peut y avoir la dedans, je me tiens aux touffes d'herbes et descends comme je peux ! J'ai les jambes un peu fébriles à force de descendre dans ces herbes, de voir que le chemin que je dois rejoindre est pas encore là, mais en même temps ce n'est pas vraiment dangereux si je tombe, je dévalle juste un peu dans les herbes. Et je rejoins le chemin, un peu plus sereine une fois dessus !

un des roc de Rianda Vue du roc de Rianda

la descente galère descente directe !

Je remonte à une bifurcation qui indiquait le retour au parking par "la bonne eau", je suis le chemin, vois une petite fontaine, je me lave un peu les jambes et les bras car les hautes herbes m'ont mis des petits boutons qui démangent partout ! Et étant allergique aux graminées, j'ai le nez plein et les yeus rouges ! Je suis le chemin mais me plante et rejoins Neuva de dessus. Heureusement qu'avant de partir, je prends toujours en photo le bout de la carte IGN avec la partie où je compte aller, je peux donc checker mon chemin quand je veux. Je vois que c'est pas le bon chemin, demi-tour toute jusqu'à la fontaine où j'avais pas vu le petit chemin qui descendait que je devait normalement prendre.

Je le prends en alternant course et marche, ça descend gentillement mais je commence à fatiguer, surtout avec mon périple au roc de Rianda. Je vois une pancarte où il est possible de rejoindre la Fétuière en 45' (c'est bon à savoir) et je continue à descendre pour rejoindre la "bonne eau", puis j'arrive à la Couttetaz depuis la droite (j'avais pris à gauche au départ), et finis sur le chemin carrossable pour retrouver la voiture à 15h.

la bonne eau

 

Au final, un tour que je ne connaissais pas, avec la dent d'Oche en vue tout le long, et une cheville un peu gênante mais pas vraiment douleureuse finalement. Un total de 15,8km en 4h30 et 1300m de dénivelé. Petit plus, c'était la journée des coccinelles, par deux fois au moins je les ai surprise à squatter sur moi !

 jolie coccinelle petite coccinelle

Lien garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1303374425

 

parcourstopo