Vendredi 02 Octobre:

Le vendredi est jour de départ. On se lève assez tôt car le départ est officiellement prévu pour 7h. On va déjeuner à Tsarasoa et au final on part vers 8h ! Un dernier en revoir à tous ces gens à qui on s'est un petit peu attaché depuis 2 jours, adieu à nos petits vendeurs de colliers, on en rachète quelques uns pour la route. Tous les habitants du coin sont là pour nous vendre leurs créations ou juste pour voir ce qu'il se passe. C'est parti pour 2 jours de route pour remonter à Tana. On dépose Gaston et Héry à Ambalavao et on fait un arrêt auprès d'un vendeur de vin malgache, où la plupart des participants s'achète sa petite bouteille au passage. On fait la pause déjeuner au même endroit qu'à l'aller, à Fianarantsoa, le repas est pas terrible, moins bon que la dernière fois, du riz au goût d'eau bouillie et du zébu vraiment très gras. On repart, et on arrive à Ambositra vers 17h à l'hôtel "L'Artisan", joli hôtel ! On a une belle chambre pour 3 avec maman et Nata, David a carrément un petit chalet tout mignon pour lui tout seul (il en avait marre d'être avec son frère qui ronfle ;-) ). Dès notre arrivée, des femmes veulent nous vendre leurs écharpes, mais nous on a qu'une envie c'est de se poser tranquillement. Je craque quand même et prend 2 écharpes pour 50000 ariarys (au final, mon écharpe a déteint quand je l'ai lavé...!) On pose les affaires et on va quand même faire un petit tour en ville pour acheter des souvenirs. Mais les magasins sont pratiquement en train de fermer donc on ira plutôt le lendemain matin. On prend le diner à l'hôtel vers 19h, c'était très bon, même si c'était seulement composé d'un seul plat : des brèdes, du zébu, du porc et du riz. Ils nous offrent quand même des fruits en dessert (ils avaient zappé le dessert en fait...). Greg commande même 2 pizzas et les partage en supplément. On rentre dans notre chambre pour préparer les affaires, on prend une bonne douche et au dodo.

vendeur de vin malgache sur la route le marché

hotel l'artisan petit chalet de l'hotel 

Ambositra 

 

Samedi 03 Octobre:

Réveil matinal vers 5h45, on veut être à fond pour faire du shopping ! On prend le petit dèj bien copieux, des tartines de confitures, une omelette et du thé, on se prépare et on part faire les boutiques. Manque de pot, on est sur les routes vers 7h-7h30 mais les boutiques n'ouvriront que vers 8h. Mais le départ est prévu vers 9h. On trainasse en attendant que les boutiques ouvrent et on recommence les achats. Ils font des trucs vraiment beaux, mais les prix ne sont pas les même qu'à Sakaïvo. On a un peu les boules de pas avoir amener assez d'argent là-bas pour acheter les souvenirs. Mais ça nous empêche pas de trouver quand même des jolis souvenirs : des boites mystères, des sets de table, une jolie boite à mouchoir, des petits paniers, David et Damien achètent même un superbe cadre. On rentre vite à l'hôtel en pousse-pousse car on va être en retard. J'essaie de tirer le pousse-pousse, c'est pas très dur ni lourd en fait, avec la vitesse, on ne sent plus le poids, par contre, on sent que le véhicule t'emporte, il faut ralentir progressivement ! Et on reprend la route pour remonter à Tana. On fait un arrêt dans une fabrique de sculpture sur bois (je trouve pas ça extrêmement joli, mais chacun ses goûts). On continue jusqu'à Antsirabe et on s'arrête dans la fabrique d'objets en corne de zébu. Les gens nous expliquent comment ils travaillent la corne de zébu pour obtenir les objets finaux. Mais pas de bol, nous on est un peu déstabilisées (surtout Maman) par Air Mada, qui vient d'appeler pour prévenir que le vol de demain matin est annulé (comme par hasard...). Il faut donc qu'on s'organise pour trouver un autre vol pour Mayotte. Finalement tout va s'arranger grâce à l'aide de Stephane, on a réussi à réserver un vol pour le lundi matin, donc c'est pas pire ! 

Joli cadre Souvenirs

les différentes états de la corne de zébu

 


On se dirige ensuite vers le Pousse-Pousse, le restaurant de Pauline, qui a fait les 3 premières étapes avec nous. C'est vraiment excellent ! En entrée, un bon foie gras de Mada, en plat, des escalopes de dinde à la sauce vanille, des légumes et des patates sautées et en dessert, du gâteau au chocolat et un flan malgache, eh oui c'était son anniversaire aujourd'hui ! On fait une photo souvenir sur la Batmobil, on dit en revoir à Pauline, et on repart, non sans se faire harceler par les gens, pour nous vendre leurs babioles. On roule et on refait une pause dans une ville de fonderie d'aluminium pour faire des bobys ! En encore un arrêt le long de la route pour acheter de la confiture de pok-pok (et des fruits secs). La route commence à devenir usante à force, c'est le point négatif de Mada, tout le monde est un peu sous tension avec la fatigue en plus. On arrive à l'hôtel pour diner à Tana vers 20h30, joli en apparence mais ils ont été vraiment débordé de reçevoir un groupe de plus de 30 personnes d'un coup, et le service n'a pas du tout assuré. Ils offrent un ponch au gingembre en apéro (vraiment trop de gingembre !!) et ils amènent les différents plats (que l'on avait commandé quelques jours plus tôt) avec un temps différent pour chaque personne, donc j'ai mangé en même temps que Damien pendant que maman et David attendaient leur plat... Mais au final, gustativement ce n'est pas trop mal. Stephane nous avait trouvé une chambre d'hôte pas très loin, mais finalement, il trouve que c'est plus pratique si on reste dans cet hôtel pour les deux nuits à venir, donc on accompagne quand même tout le monde à l'aéroport pour dire en revoir, et on retourne ensuite à l'hôtel et on prend possession de la chambre (qui n'est finalement pas tip top, la chasse d'eau ne marche pas, on a vu une blatte, ça sent bizarre, on est pas ultra à l'aise, mais bon on va faire avec !)

le pousse-pousse à Antsirabe avec les sièges en pousse poussebon anniversaire Pauline dernière photo

 

 

Dimanche 04 Octobre:

 Réveil tranquille vers 7h30, on déjeune à l'hôtel : du thé, des tartines et de la confiture. On glandouille un peu et Tianiva nous appelle, on a décidé d'aller visiter Tana avec lui. Il vient nous chercher en taxi vers 11h et nous descendons à Tananarive. On arrive sur l'avenue de l'indépendance, on visite la gare qui n'est plus utilisée comme telle mais plutôt comme une petite galerie marchande : ce sont les français qui ont créés le réseau ferroviaire de Mada, mais il n'est plus trop utilisé et ne sert maintenant que pour transporter des marchandises. On remonte tout doucement dans la ville, on passe devant la mairie, le palais présidentielle et on va manger au Sakamanga : Agathe nous en avait parlé la veille, c'est un coin où beaucoup d'expat' se regroupent, c'est super joli, ils font resto mais ont aussi un coin terrasse avec une piscine et un coin ombragé avec un buffet à volonté. On entre dans dans le resto et on demande le "brunch", c'est comme ça qu'Agathe nous en avait parlé. Petite crise de fou rire car le serveur ne comprennait pas du tout ce qu'était un brunch. Au bout de 5min, il comprend qu'on parle en fait du buffet à volonté qui se situe plus bas. On passe par la terrasse, on voit Agathe et ses amis, on parle un peu et on descend sur une petite cour ombragée super sympa. Vu que c'est à volonté, on se sert 2-3 fois dans la partie salée, avec des salades, du riz, des beignets, du poisson (faut bien reprendre des forces après tout ce sport !). Et 2-3 fois dans la partie sucrée avec la tarte à l'ananas, le cake-crème anglaise, le flan, le gateau au chocolat !

la gare d'Antananarivo les beaux arbres jakaranda

Terrasse du Sakamanga  Hum !

On repart ensuite direction le palais de la Reine tout en haut. Ca monte tranquillement, on passe près d'une place où il y a un rassemblement, des gens chantent et dansent, on s'arrête et regarde le spectacle. et on y arrive, mais on découvre qu'il faut payer 10000 ariarys chacune et 20000 pour un guide obligatoire. Nous on voulait juste visiter 10min, on voulait pas trainer trop longtemps dans le palais de la Reine donc on a laissé tombé. On admire quand même la vue d'en haut : Tananarive, la ville aux 100 guerriers. Et on redescend tranquillement dans le centre, (tout doucement, car Nata a mal au genou en descente !), on passe dans de jolis petits escaliers. On prend un taxi 2-chevaux pour aller dans le quartier où Tiavina habite, il a des voisins bijoutiers qui nous montre leurs marchandises, elles déballent tout mais finalement on achète rien ! On repart et on prend un taxi pour rentrer à notre hôtel : le Raphia. On se repose 1-2h, on se reconnecte au web, on bouquine et on va manger. On a pas extra faim après le bon repas d'à midi mais on commande quand même trop : une assiette de 8 entrées asiatiques : nems, samoussas, boulettes de viande et beignets de lentille. Nata prend ensuite une biriani (genre de riz cantonais) au poulet, maman et moi nous partageons un poulet Vandaloo pour 2 et 1 Naan chacune pour accompagner. Le patron (qui a des vues sur Nata...!!) nous offre le dessert alors Nata prend une salade de fruits, et maman et moi une glace indienne parfumée à la cardamone, nappée de chocolat. 

Chants et danses malgaches Antananarivo Palais de la reine taxi dodoche mais comment ils vérifient?

 

Voila, l'aventure malgache s'arrête là, notre avion est prévu le lendemain vers midi, donc on se rend assez tôt à l'aéroport, on fait le checking. Attention, pour les gens qui ramènent des souvenirs de Mada, certains doivent être impérativement dans les bagages en soute (en particulier les objets en bois). On a du transvaser toutes les valises pendant le check-in car on avait mis tous les souvenirs "fragiles" dans les bagages à main. On décolle vers 12h de Mada, et on dit en revoir à la belle île rouge. Et bonjour à la belle île bleue de Mayotte, heureusement, il nous reste encore une bonne dizaine de jours pour se reposer et profiter du magnifique lagon mahorais. 

Bye bye Mada Bonjour Mayotte

 

Trail de l'ile rouge 2015

Trail de l'ile rouge 2016