Je ne sais plus comment, mais je suis abonnée à un certain SportTipsInfos qui m'envoie des mails avec les trails à venir. Généralement, je les vois, je trouve que c'est trop loin où à une date qui ne correspond pas, ou alors je garde le mail dans un coin de ma boite mail et je l'oublie ensuite.

Mais quand j'ai reçu celui du trail de l'Ile Rouge il y a environ un an (en avril 2015), je me suis dis "pourquoi pas?!" Maintenant que j'ai un travail fixe, que je peux me permettre de prendre des vacances et de me les payer, je me dis vraiment "pourquoi pas". 

Affiche du trail de l'ile rouge 2015

Je garde l'idée dans un coin de ma tête et en parle avec maman un jour, je me dis que ça pourrait être une aventure sympa et encore plus si on fait ça toutes les deux. Etant donné qu'ils habitent à Mayotte depuis août 2014, je me dis que ça pourrait être l'occasion de coupler le trail à Madagascar, suivi d'un repos bien mérité à Mayotte. On en parle donc, et maman est assez partante, même si la distance lui fait quand même un peu peur. Mais les choses étant bien faites, il y a la possibilité de faire l'aventure en mode "coureurs" ou "randonneurs", donc si elle s'inscrit en temps que coureuse, elle peut quand même faire certaines étapes en mode rando si elle est trop fatiguée. Donc elle est partante ! Et elle se dit que ma soeur, Natacha pourrait aussi être intéressée. C'est vrai que je ne lui avais pas proposé, je ne pensais pas que ça la tenterait, et je savais même pas trop si elle courait en ce moment. On propose à Nata, et finalement elle est ultra partante elle aussi ! Donc ça sera l'aventure toutes les trois. Et je suis vraiment contente car cette aventure nous a même beaucoup rapprochées. 

Je contacte donc par mail Gérard, qui s'occupe du trail, on échange pas mal de mails, maman prend le relais pour l'organisation, et Gérard nous fait un tarif "résident Mahorais" car nous ne prenons pas l'avion avec eux depuis Paris, donc au final, nous payons 800€ par personne pour participer au trail de l'ile rouge 2015 : du mercredi 23 septembre au samedi 03 octobre, tarif ultra raisonnable quand je vois les tarifs de certains trails à étapes.

Nous avions pris les billets d'avion Paris-Mayotte le lundi 21 septembre, au soir, pour arriver à Mayotte le mardi matin, attendre ensuite à l'aéroport de Dzaoudzi et reprendre l'avion Mayotte-Tananarive le mardi après-midi vers 16h, avec la compagnie Air Madagascar. Maman avait un peu peur de Air Mada, elle avait entendu des rumeurs comme quoi ils annulaient souvent des vols. Elle craignait donc qu'il se passe un truc dans le genre. Et donc, ça a pas loupé, quelques jours avant notre départ, Air Mada annule notre vol du mardi. On apprendra ensuite qu'il y a officiellement des vols le lundi, mardi, mercredi mais que celui du mardi est souvent annulé...! Donc petit coup de stress, on sait pas si on va pouvoir prendre le départ de la première étape et ensuite si on va réussir à rejoindre le groupe, vu qu'ils vont se diriger de plus en plus vers le sud. On est donc reporté sur le vol du mercredi après-midi (la première étape étant le jeudi matin). On prévient Gérard, il dit qu'il va surement trouver une solution pour que quelqu'un vienne nous chercher sans rater la première étape.

On arrive donc le mardi matin à Mayotte, à l'aéroport de Dzaoudzi, papa vient nous chercher à l'aéroport, on prend la barge et on va à la maison, à M'tsamboro (1h de route) puisque finalement on va passer une journée et une nuit chez papa-maman avant de repartir à l'aéroport le lendemain en fin de matinée. Maman avait préparé des bons petits plats, et on va même se baigner aux îlots dans l'après-midi. Finalement cet annulation d'Air Mada n'est pas si mal, c'est un mal pour un bien. 

En famille Barge de MamoudzouOn prend la température !  Descente au village d'Hamjagoplages de Mayotte 

l'ilot Choizil dernière préparation physique avant le trail coucher de soleil sur Choiziljoli coquillage coucher de soleil sur Choizil

Le mercredi, on se lève tranquille, on prend un petit déj sur la terrasse en papotant. On prépare les affaires (on a tout déballé nos valises dans le salon, pour savoir vraiment quels habits on emmène ou pas) Nata: "Je prends une ou deux polaires ?", on emmène aussi quelques fournitures scolaires et des savons pour les locaux, mais on en a pas beaucoup puisque le vol easyJet était limité à 20kg, donc entre les affaires pour la course, les affaires pour les vacances à Mayotte ensuite, et les affaires que papa et maman nous demandent d'apporter, on avait pas tant de place que ça !

 Air Mada, surnommé Air Peut-être Survol des Comores

Papa nous emmène à l'aéroport, on fait le check-in, on embarque, tout va bien, on va y arriver ! L'avion fait une escale aux Comores, à Moroni, et on arrive enfin à l'aéroport de Tananarive vers 19h15. Là, Gérard avait bien géré, il nous avait trouvé un taxi qui nous emmène de l'aéroport jusqu'au lieu de la première étape à Betafo. Le chauffeur, Mami, nous attend avec une pancarte "Famille Götz", on va changer un peu d'argent (et maman qui crie tout haut, "Oh j'ai 1 million d'ariarys..." oui maman, tu devrais le crier encore plus fort, avec tous ces gens qui mendient un peu pour quelques services. C'est assez choquant à l'aéroport, il y a plein de jeunes qui demandent de l'argent, et un peu énervant à la longue, on a donné de l'argent à ceux qui nous ont aidé, mais ils continuaient à rester près de nous, disant que c'était pas assez... Je sais que ces gens sont dans le besoin et c'est bien triste, mais on ne peut pas non plus donner à tout le monde...) Bref, nous partons donc en taxi vers 19h45, et on a environ 4h de route pour arriver à Betafo. On arrive donc vers minuit, on est accueillies par Serge, un guide local qui va nous accompagner pendant toute l'aventure. Et finalement, Mada c'est pas Mayotte, on est quand même à 1000m d'altitude donc il fait assez froid à Mada !